Chronologie

La composition

On a peine à imaginer qu'un ouvrage aussi unitaire et puissamment structuré que la Deuxième Symphonie de Mahler ait été le fruit d'un long et douloureux effort, et pourtant plus de six ans se sont écoulés entre les premières esquisses et l'achèvement du grandiose finale. En 1888, à 28 ans, Mahler occupe depuis deux ans un poste de chef d'orchestre à l'Opéra de Leipzig où il a composé en pleine saison sa Première Symphonie. L'encre est à peine sèche sur la partition lorsqu'il en conçoit une autre, en ut mineur. Rapidement terminé, le premier mouvement aura pendant cinq ans une existence indépendante sous le titre de Todtenfeier [Cérémonie funèbre], titre que Mahler a emprunté à la version allemande du poème épique de l'illustre écrivain polonais Adam Mickiewicz, due à son ami de jeunesse Siegfried Lipiner. Achevée à Prague au mois d'août 1888, la partition de Todtenfeier restera longtemps dans les cartons de Mahler car, nommé directeur de l'Opéra de Budapest à la fin de l'année, il est désormais bien trop absorbé par ses tâches artistiques et administratives pour se remettre à composer.

Mahler en 1891

Trois ans plus tard, en 1891, Mahler quitte l'Opéra hongrois pour le Stadt-Theater de Hambourg où, comme chef d'orchestre, il fait immédiatement la conquête du génial Hans von Bülow. Le "pape de la musique allemande" a toujours défendu les musiques nouvelles: après avoir dirigé la première représentation de Tristan et Isolde, il est devenu l'interprète préféré de Brahms. Plus tard, il a découvert en Richard Strauss l'étoile montante de la jeune musique allemande. Mahler se convainc donc que Bülow le soutiendra également comme compositeur et il décide un jour d'aller lui jouer sa Todtenfeier au piano. Bien loin de s'extasier, le maître fait la grimace et se bouche les oreilles, et formule ensuite sa désapprobation en deux phrases lapidaires: "Si ce que j'ai entendu est de la musique, alors je ne comprends plus rien à la musique" et : "En comparaison de ce que je viens d'entendre, Tristan me fait l'effet d'une symphonie de Haydn".

Tout autre que Mahler aurait sombré dans le découragement. Mais la rupture étant consommée entre le passé et l'avenir, il décide au contraire de s'engager tout seul sur un chemin semé d'épines et d'embûches, un chemin que seuls le courage et l'entêtement propres au génie lui permettront de suivre jusqu'au bout. En attendant, le "bagne" de l'Opéra de Hambourg dévore tout son temps et c'est seulement en février 1892 qu'il parviendra à se remettre à écrire de la musique, et d'un seul trait compose et orchestre cinq grands Wunderhorn-Lieder.

Malheureusement, le futur "compositeur d'été" n'a pas encore trouvé le lieu calme et retiré dont il a besoin pour son travail. L'été de 1892 se passe donc au sein de la nature, à Berchtesgaden, dans le sud de la Bavière, mais sans qu'une seule autre note soit sortie de sa plume. L'expérience lui ayant porté conseil, Mahler s'installe un an plus tard avec sa famille dans une petite auberge des bords de l'Attersee, non loin de Salzbourg. Le cadre est idéal et il résout bien vite d'y faire construire sur une petite presqu'île un "Komponierhäuschen" où il passera désormais le plus clair de son temps pendant l'été, immergé dans son travail créateur. C'est alors qu'il revient à son projet initial de "Symphonie en ut mineur" et compose très rapidement l'Andante en La bémol à partir des esquisses notées en 1888 sur des feuilles volantes, puis le Lied Antonius von Padua Fischpredigt [Saint Antoine de Padoue prêchant aux poissons], et en même temps le Scherzo de sa Symphonie, dont la substance musicale est à peu près identique. Le travail avance à une rapidité vertigineuse et Mahler entretient chaque jour sa fidèle amie Natalie Bauer-Lechner de sa progression. Une force "venue d'ailleurs" le soulève et il se compare à un instrument de musique dont jouerait "l'Esprit du monde, la source de toute existence". Entre le 21 juin et le 16 juillet, il achève ainsi le second et le troisième mouvements. Pourtant la fin de l'été et la date du retour à Hambourg s'approchent sans qu'il ait rien composé du Finale qui doit couronner l'édifice. Il s'est contenté d'ajouter aux trois mouvements existants le Wunderhorn-Lied "Urlicht" qui servira d'introduction au dernier mouvement.

Pour ce finale qu'il entrevoit déjà comme une apothéose, Mahler songe à suivre l'exemple illustre de la Neuvième Symphonie de Beethoven et à utiliser un choeur. Il s'est déjà mis à parcourir "toute la littérature mondiale en partant de la Bible pour trouver la parole rédemptrice", mais il n'a rien découvert qui lui convienne lorsqu'en février 1894, meurt Hans von Bülow. Mahler assiste à ses funérailles [Todtenfeier] et décrira plus tard le choc qu'il a ressenti pendant la cérémonie : "A ce moment là, dans la tribune d'orgue, le choeur a entonné le choral de Klopstock "Auferstehn" [Ressusciter]. Je fus atteint comme par un éclair et tout fut alors éblouissement et clarté dans mon âme! Il en a toujours été ainsi pour moi : c'est seulement lorsque je vis la sensation [erlebe] que je crée [tondichte], et seulement lorsque je crée des sons que je vis la sensation."

Mahler avec sa soeur Justi en 1891

C'est ainsi que, trois ans après l'achèvement de la Deuxième, Mahler décrit au critique Arthur Seidl la genèse de son immense Finale. Le jour même, il note en rentrant chez lui les premières esquisses. Le travail de composition proprement dit sera accompli l'été suivant à Steinbach en trois semaines. Au poème de Klopstock, Mahler a ajouté bon nombre de vers de sa plume, qui non seulement amplifient mais transforment la pensée du poète. Le passage essentiel dans lequel il exprime sa confiance en l'être humain, capable selon lui de modeler son propre destin, est celui-ci:

Avec des ailes que je me suis moi-même conquises,
Dans un brûlant élan d'amour,
Je m'envolerai vers la lumière invisible à tout œil,
Je meurs afin de revivre.

Les premières auditions

Au contraire de la symphonie précédente qui, du propre aveu de Mahler, demeurera toujours son "enfant de douleur", la Deuxième va s'imposer, au bout de quelques années, comme son œuvre la plus représentative et la plus accomplie. Certes, il n'en sera pas ainsi lorsque Strauss inscrit la création des trois premiers mouvements au programme d'un concert de l'Orchestre Philharmonique de Berlin le 4 mars 1895. Mahler est au pupitre, mais la salle est à moitié vide et le lendemain, la critique se déchaîne. On lui reproche de casser les oreilles de ses auditeurs avec des "fracas inutiles" et des "atroces dissonances torturantes". C'est tout juste si on lui reconnaît le moindre talent. Mais il en faudrait bien plus pour décourager le jeune compositeur. Avec l'aide de deux mécènes hambourgeois, il organise neuf mois plus tard, le 13 décembre, également à Berlin, la première audition complète de l'ouvrage, cette fois avec solistes et choeurs. L'Orchestre Philharmonique de Berlin, les choeurs de la Stern'sche Singakademie, du Sängerbund des Lehrerverein et deux cantatrices du Stadt-Theater de Hambourg, Josephine von Artner, soprano, et Hedwig Felden, alto, sont placés sous la direction de Mahler. La location étant presque nulle pour le concert, il lui faut distribuer le jour même un grand nombre de places gratuites. A la fin de la soirée, l'enthousiasme de la salle paraît rassurant, mais le lendemain, la presse tire à nouveau à boulets rouges. Cette fois-ci, Mahler se plaint amèrement : "Je ne puis pas m'empêcher de pousser un profond soupir lorsque je vois la phalange serrée des quotidiens barrer à nouveau le passage aux enfants de mon esprit". Heureusement sa déception est tempérée par l'enthousiasme de quelques admirateurs de marque, tels les chefs Arthur Nikisch, Felix Weingartner et le compositeur Engelbert Humperdinck. Par ailleurs, ses deux courageux mécènes le comblent en promettant de subventionner à Leipzig la publication d'une réduction pour deux pianos de la symphonie.

Quoi qu'il en soit, le chemin à parcourir sera encore long avant que Mahler ne soit reconnu comme un grand créateur de musique. Bien sûr, la Deuxième Symphonie sera la première œuvre de son auteur à franchir les frontières du monde germanique, lorsque le chef Sylvain Dupuis convie Mahler à la diriger à Liège, dans la série des Nouveaux Concerts. Ensuite, pendant l'hiver 1900-1901, la création munichoise du même ouvrage fait grand bruit. Le nom de Mahler commence déjà à se répandre lorsque le triomphe, cette fois presque unanime, de la Troisième Symphonie à Crefeld en 1902, fait de lui, du jour au lendemain, un compositeur célèbre. Strauss, en tant que président de l'Allgemeiner Deutscher Musikverein, décide alors de monter la Deuxième au festival suivant, et choisit pour ce concert un des hauts lieux de l'architecture gothique, la cathédrale de Bâle. Cette fois encore, l'œuvre et son compositeur sont acclamés avec transports. La Deuxième devient l'œuvre fétiche de Mahler, qui la choisit en 1907 pour dire adieu à Vienne, puis, en 1908 et 1910, pour se faire connaître à New York et Paris.

Il est à noter que l'enregistrement de la Deuxième par Oskar Fried, réalisé à Berlin en 1924 est le premier enregistrement connu d'une œuvre de Mahler.

La Deuxième Symphonie comporte cinq mouvements:

  1. Allegro maestoso (Todtenfeier). Mit durchaus ernstem und feierlichem Ausdruck
  2. Andante moderato. Sehr gemächlich
  3. [Scherzo]. In ruhig fliessender Bewegung
  4. "Urlicht". Sehr feierlich, aber schlicht [Texte extrait de "Des Knaben-Wunderhorn"]
  5. Im Tempo des Scherzo. Wild herausfahrend [Texte de Friedrich Gottlieb Klopstock et Gustav Mahler]

On trouvera plus loin les Commentaires d'Henry-Louis de La Grange sur la Deuxième Symphonie.

La discographie de la Deuxième Symphonie

Voici les 188 versions référencées de la Deuxième Symphonie, de 1924 à 2012 (dont 13 versions du seul mouvement "Totenfeier"). Les versions pirates japonaises sont indiquées en italique en raison de leur disponibilité réduite.
Year Conductor Soloists Choirs &

Orchestra

Live Label Rec. date
1924 Oskar FRIED
Gertrud BINDERNAGEL,

Emmi LEISNER

Berliner Dom Chor,

Berliner Staatstoper Orchester

  NAXOS Historical  
1935 Eugene ORMANDY
Corinne FRANCK-BOWEN,

Ann O'MALLEY GALLOGHY

Twin City Chorus ,

Minneapolis Symphony Orchestra

  BIDDULPH Jan.6 & 7.1935
1942 Bruno WALTER
Nadinne CONNER,

Mona PAULEE

Westminster Choir,

New York Philharmonic Symphony Orchestra

Live   TAHRA Jan.25.1942
1948 Bruno WALTER
Maria CEBOTARI,

Rosette ANDAY

Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor,

Wiener Philharmoniker

Live ANDANTE May.15.1948
1948 Bruno WALTER Nadine CONNER,

Joan WATSON

Westminster Choir,

New York Philharmonic

Live BWS sung in english,
Dec.5.1948
1950 Otto KLEMPERER
Vlada BAGNALI,

Florence TAYLOR

Hurlstone Choral Society,

Sydney Symphony Orchestra

Live DOREMI sung in english,

Sep.23 & 25.1950

1951 Otto KLEMPERER
Ilona STEINGRÜBER,

Hilde RÖSSL-MAJDAN

Akademiekammerchor,

Singverein der Gesellschaft der Musikfreunde,

Wiener Symphoniker

  VOX May.1951
1951 Otto KLEMPERER
Kathleen FERRIER,

Joe VINCENT

Amsterdam Toonkunstchor,

Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam

Live DECCA Jul.12.1951
1956 Charles ADLER Anny FELBERMAYER,

sonka Dreksler

ORF Chor,

Wiener Symphoniker

Live MUSIC & ARTS Mar.29.1956
1956 Hans SCHMIDT-ISSERSTEDT
Oda BALSBORG,

Sieglinde WAGNER

NDR Chor,

NDR Sinfonieorchester

Live TAHRA Nov.12.1956
1957 Bruno WALTER Maria STADER,

Maureen FORRESTER

Westminster Choir,

Philharmonic-Symphony Orchestra

Live MUSIC & ARTS Feb.17.1957
1958 Bruno WALTER Emilia CUNDARI,

Maureen FORRESTER

Westminster Choir,

New York Philharmonic

  SONY Feb.17, 18 & 21.1958
1958 Carl SCHURICHT
Edith SELIG,

Eugenia ZARESKA

Choeurs de l'ORTF,

Orchestre National de l'ORTF

Live MELODRAM Feb.20.1958
1958 Carl SCHURICHT
Hertha TÖPPER,

Hanni MACK-COSACK

Rundfunkchor Stuttgart,

Radio Sinfonieorchester Stuttgart

Live HÄNSSLER Apr.17.1958
1958 Hermann SCHERCHEN
Mimi COERTSE,

Lucretia WEST

Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor,

Wiener Philharmoniker

  MCA Jun.10-11.1958
1958 Leonard BERNSTEIN
Berthe MONTMART,

Oralia DOMINGUEZ

Choeurs de la R.T.F.,

Orchestre National de la R.T.F.

Live RADIO FRANCE Nov.13.1958
1960 Carl SCHURICHT
Ruth Margret PUETZ,

Marga HÖFFGEN

Chor der Frankfurter Singakademie,

Hessischen Rundfunks Sinfonie Orchester

Live THE ORIGINALS  
1961/2 Otto KLEMPERER
Elisabeth SCHWARZKOPF,

Hilde RÖSSL-MAJDAN

Philharmonia Chorus,

Philharmonia Orchestra

  EMI Nov.22-24.1961

&

Mar.15-24.1962

1963 Otto KLEMPERER
Galina VISHNEVSKAÏA,

Hilde RÖSSL-MAJDAN

Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor,

Wiener Philharmoniker

Live MUSIC & ARTS Jun.13.1963
1963 Leopold STOKOWSKI
Rae WOODLAND,

Janet BAKER

B.B.C. Chorus & Choral Society,

Harrow Choral Society,

Goldsmith's Choral Union,

London Symphony Orchestra

Live BBC Legends Jul.30.1963
1963 Leonard BERNSTEIN
Lee VENORA,

Jennie TOUREL

The Collegiate Chorale,

New York Philharmonic

  SONY Sep.29 & 30.1963
1963 Otto KLEMPERER Heather HARPER,

Janet BAKER

Philharmonia Chorus,

Philharmonia Orchestra

Live TESTAMENT Dec.19.1963
1965 Otto KLEMPERER
Heather HARPER,

Janet BAKER

Bayerisches Rundfunk Chor,

Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks

Live TESTAMENT Jan.28.1965
1965 Sir John BARBIROLLI Maria STADER,

Janet BAKER

Chor der St. Hedwigs Kathedrale

Berliner Philharmoniker

Live NUOVA ERA Jun.3.1965
1965 Claudio ABBADO Stefania WOYTOWICZ,

Lucretia WEST

Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor,

Wiener Philharmoniker

Live HUNT Aug.14.1965
1965 William STEINBERG
Stefania WOYTOWICZ,

Anny DELORIE

Kölner Rundfunkchor,

Kölner Rundfunk Sinfonie Orchester

Live WDR Sep.10.1965
1966 Sir Georg SOLTI
Heather HARPER,

Helen WATTS

London Symphony Chorus,

London Symphony Orchestra

  DECCA May.1966
1967 Maurice ABRAVANEL
Beverly SILLS,

Florence KOPLEFF

University of Utah Civic Chorale,

Utah Symphony Orchestra

  VANGUARD Apr.1967
1967 Leonard BERNSTEIN Netaniah DAVRATH,

Jennie TOUREL

Tel-Aviv Philharmonic Chorus,

Israel Philharmonic Orchestra

Live COLUMBIA 5th mvt only,

Sung in hebrew,

Jul.1967

1967 Leopold STOKOWSKI Veronica TYLER,

Maria-Lucia GODOY

Twin City Chorus,

Philadelphia Orchestra

Live ARKADIA Nov.9.1967
1968 Bernard HAITINK
Elly AMELING,

Aafje HEYNIS

Groot Omroepkoor,

Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam

  PHILIPS May.26-29.1968
1969 Rafael KUBELIK
Edith MATHIS,

Norma PROCTER

Bayerisches Rundfunk Chor,

Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks

  DGG Feb.27-Mar.2.1969
1970 Eugene ORMANDY
Evelyn MANDAC,

Birgit FINNILÄ

Singing City Choirs,

Philadelphia Orchestra

  RCM Mar.18 & 19.1970
1970 Sir John BARBIROLLI
Helen DONATH,

Birgit FINNILÄ

Südfunk Chor,

Chor der Staatlichen Hochschule für Musik und Darstellende Kunst Stuttgart,

Radio-Sinfonieorchester Stuttgart

Live IMG Classics Apr.5.1970
1970 Leonard BERNSTEIN Lorna HEYWOOD,

Christa LUDWIG

Cleveland Orchestra

Cleveland Orchestra Chorus

Live FIRST CLASSICS Jul.9.1970
1971 Otto KLEMPERER
Anne FINLEY,

Alfreda HODGSON

New Philharmonia Chorus,

New Philharmonia Orchestra

Live ARKADIA May.16.1971
1972 Rudolf KEMPE
Sheila ARMSTRONG,

Anna REYNOLDS

New Philharmonia Chorus,

Münchner Philharmoniker

Live BBC Legends Sep.10.1972
1973 Pierre BOULEZ
Felicity PALMER,

Tatiana TROYANOS

London Philharmonic Choir,

B.B.C. Choral Society,

B.B.C. Symphony Orchestra

Live ORIGINALS  
1973/4 Leonard BERNSTEIN
Sheila ARMSTRONG,

Janet BAKER

Edinburgh Festival Chorus,

London Symphony Orchestra

  SONY CD
DGG DVD
Aug. & Sep.1973,

Mar.1974

1974 Wyn MORRIS
Elisabeth ANDER,

Alfreda HODGSON

Ambrosian Singers,

Sinfonica of London

  SYMR May.1974
1974 Leopold STOKOWSKI
Brigitte FASSBAENDER,

Margaret PRICE

London Symphony Chorus,

London Symphony Orchestra

  RCA Jul.22-27 &

Aug.10-14.1974

1975 Zubin MEHTA
Christa LUDWIG,

Ileana COTRUBAS

Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor,

Wiener Philharmoniker

  DECCA Feb.1975
1975 Herbert KEGEL
Elisabeth BREUL,

Anelies BURMEISTER

Runfunkchor Leipzig,

Rundfunk Sinfonie Orchester Leipzig

Live WEITBLICK Apr.15.1975
1976 Claudio ABBADO
Marilyn HORNE,

Carol NEBLETT

Chicago Symphony Chorus,

Chicago Symphony Orchestra

  DGG Feb.13-16.1976
1977 Rafael KUBELIK
Edith MATHIS,

Doris SOFFEL

Bayerisches Rundfunk Chor,

Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks

Live HALLO
1978 Akeo WATANABE
Toshiko TSUNEMORI,

Vera SOUKUPOVA

Japan Chorus Union,

Japan Philharmonic Orchestra

Live TOKYO FM Apr.8.1978
1979 Omar SUITNER
Eiko SOGA,

Yuko TSUJI

NHK Choir,

NHK Symphony Orchestra

Live   ALTUS Jan.12.1979
1980 Sir Georg SOLTI
Isabel BUCHANAN,

Mira ZAKAI

Chicago Symphony Chorus,

Chicago Symphony Orchestra

  DECCA May.1980
1980 Vaclav NEUMANN
Eva RANDOVA,

Gabriéla BENACKOVA-CAPOVA

Cesky Filharmonicky Sbor,

Ceska Filharmonie

  SUPRAPHON Jun.11-16.1980
1980 Klaus TENNSTEDT Edith MATHIS,

Doris SOFFEL

Norddeutscher Rundfunk Sinfonieorchester, Hamburg,

Norddeutscher Rundfunk Chor,

RIAS Kammerchor

Live MEMORIES Sep.29.1980
1980 Hiroshi WAKASUGI
Yoko ABE,

Gwendolyn KILLEBREW

Kunitachi College of Music Chorus,

Tokyo Symphony Orchestra

Live Tokyo SO Nov.10.1980
1981 Harold FARBERMAN
Felicity LOTT,

Helen WATTS

Brighton Festival Chorus,

Royal Philharmonic Orchestra

  VOX May.14 & 16.1981
1981 Klaus TENNSTEDT Heather HARPER,

Doris SOFFEL

London Philharmonic Choir,

London Philharmonic Orchestra

Live VERTIGO May.10-12.1981
1981 Klaus TENNSTEDT Edith MATHIS,

Doris SOFFEL

London Philharmonic Choir,

London Philharmonic Orchestra

  EMI May.14-16.1981
1981 Simon RATTLE Jill GOMEZ,

Alfreda HODGSON

Philharmonia Chorus,

Philharmonia Orchestra

Live PANDORA's BOX Sep.1.1981
1982 Zubin MEHTA
Kathleen BATTLE,

Maureen FORRESTER

Westminster Choir,

New York Philharmonic

Live NYP Editions Mar.7.1982
1982 Hans VONK Maria ORAN,

Jard van NES

Nederlands Theater Koor,

Het Residentie Orkest, Den Haag

  VANGUARD Mar.1982
1982 Bernard KLEE
Rosalind PLOWRIGHT,

Glenys LINOS

Radio Sinfonie Orchester Berlin Live nbsp; ALTUS May.30.1982
1982 Rafael KUBELIK
Edith MATHIS,

Brigitte FASSBAENDER

Bayerisches Rundfunk Chor,

Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks

Live AUDITE Sep.8.1982
1982 Leonard SLATKIN
Kathleen BATTLE,

Maureen FORRESTER

Saint-Louis Symphony Chorus,

Saint-Louis Symphony Orchestra

  TELARC Oct.10 & 12.1982
1983 Lorin MAAZEL
Eva MARTON,

Jessye NORMAN

Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor,

Wiener Philharmoniker

  SONY Jan.5-10.1983
1983 Otmar SUITNER
Magdalena HAJOSSYOVA,

Utah PRIEW

Berlin Staatsopernchor,

Staatskapelle Berlin

  ETERNA Nov-Dec.1983
1983 Jesus LOPEZ-COBOS
N/A N/A,

Radio Sinfonie Orchester Berlin

Live SCHWANN "Totenfeier" only,

Dec.14.1983

1984 Leonard BERNSTEIN Barbara HENDRICKS,

Jessye NORMAN

The Choir of St. Patrick's Cathedral,

New Amsterdam Singers,

New York Philharmonic

Live RARE MOTH Jan.14.1984
1984 Bernard HAITINK
Roberta ALEXANDER,

Jard van NES

Groot Omroepkoor,

Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam

Live PHILIPS CD
PHILIPS DVD
Dec.25.1984
1985 Günter NEUHOLD
Cecilia GASDIA,

Christa LUDWIG

Chór Polskiego Radia w Krakowie

Orchestra Sinfonica dell'Emilia Romagna "Artuto Toscanini"

Live FONIT CETRA Mar.6,7 & 11.1985
1985 Eliahu INBAL
Helen DONATH,

Doris SOFFEL

Chorus des Nordeutschen Rundfunk, Hamburg,

Dale Warland Singers,

Radio Sinfonie Orchester Frankfurt

  DENON Mar.28 & 29.1985
1985 Claudio ABBADO
Karila MATTILA,

Christa LUDWIG

Berliner Konzertchor, Hamburg,

Wiener Jeunesse Chor,

European Community Youth Orchestra

  DMM Aug.14.1985
1985 Giuseppe SINOPOLI
Rosalind PLOWRIGHT,

Brigitte FASSBAENDER

Philharmonia Chorus,

Philharmonia Orchestra

  DGG Sep.1985
1986 Simon RATTLE
Arleen AUGER,

Dame Janet BAKER

City of Birmingham Symphony Chorus,

City of Birmingham Symphony Orchestra

  EMI May-Jun.1986
1986 Takashi ASAHINA Yukie OOKURA,

Yuko TSUJI

Japan Shinsei Chorus,

Mitaka Shimin Chorus,

Japan Shinsei Symphony Orchestra

Live NAMI Jul.16.1986
1986 Seiji OZAWA
Marilyn HORNE,

Kiri TE KANAWA

Tanglewood Festival Chorus,

Boston Symphony Orchestra

  PHILIPS Dec.1986
1987 Emil TABAKOV
Tiha GENOVA,

Vessela ZOROVA

Bulgarian National Choir "Svetoslav Obretenov",

Sofia Philharmonic Orchestra

  CAPRICCIO Jan.1987
1987 Leonard BERNSTEIN
Barbara HENDRICKS,

Christa LUDWIG

Westminster Choir,

New York Philharmonic

Live DGG Apr.16-21.1987
1987 Takashi ASAHINA
Kiyomi TOYODA,

Naoko IHARA

Chorus of the Mukogawa Women's University,

Kwansei Gakuin Glee Club,

Osaka Philharmonic Orchestra

Live FIREBIRD Apr.26.1987
1987 Gilbert KAPLAN
Benita VALENTE,

Maureen FORRESTER

The Ardwin Singers,

BBC Welsh Chorus,

Cardiff Polyphonic Choir,

The Dyfeld Choir,

London Symphony Orchestra and Chorus

  IMP Jul.1987
1988 Zubin MEHTA
Florence QUIVAR,

Sylvia GREENBERG

The National Choir "RINAT",

The Tel-Aviv Philharmonic Choir

Israel Philharmonic Orchestra

Live CDI Oct.13.1988
1988 Karl-Anton RICKENBACHER
N/A N/A,

Bamberger Symphoniker Orchester

  VIRGIN "Totenfeier" only

Jan & May.1988

1989 Klaus TENNSTEDT Yvonne KENNY,

Jard van NES

London Philharmonic Choir,

London Philharmonic Orchestra

Live LPO Live Feb.20.1989
1989 James LEVINE
Barbara KILDUFF,

Christia LUDWIG

The National Choir "RINAT",

The Tel-Aviv Philharmonic Choir,

The Ihud Choir,

Israel Philharmonic Orchestra

Live HELICON Feb.27.1989
1989 James LEVINE
Kathleen BATTLE,

Jessye NORMAN

Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor,

Wiener Philharmoniker

Live ORFEO Aug.19.1989
1989 Tadaaki OTAKA Shinobu SATOH,

Naoko IHARA

Nikikai Chorus,

Tokyo Philharmonic Orchestra

Live FUN HOUSE Aug.30.1989
1989 Eduardo MATA
Dallas Symphony Choir,

Dallas Symphony Orchestra

Sylvia Mac NAIR,

Jard van NES

  PRO ARTE Sep.14-16, 26.1989
1989 Marris JANSONS
Felicity LOTT,

Julia HAMARI

Latvijos Valstybiniu Akademiniu Choru,

Oslo Filharmoniske Kor,

Oslo Filharmoniske Orkester

  CHANDOS Nov.10-15.1989
1990 Hiroshi WAKASUGI Shinobuh SATOH,

Naoko IHARA

Shin-Yukai Chorus,

Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra

Live FONTEC 1st mvt: "Totenfeier" version,

Mar.20.1990

1990 Bernard HAITINK Charlotte MARGIONO,

Jard van NES

Groot Omroepkor,

Rotterdams Philharmonisch Orkest

Live RPhO May.24.1990
1990 Stuart CHALLENDER
Rosamund ILLING,

Elisabeth CAMPBELL

Sydney Philharmonic Choir,

Sydney Symphony Orchestra

Live ABC Classics Jun. 30 & Jul.1.1990
1990 Hans ZENDER
N/A N/A,

Sinfonieorchester des Südwestfunks Baden-Baden

  BAYER "Totenfeier" only
1991 Jean-Claude CASADESUS
Ewa PODLES,

Teresa ZYLIS-GARA

Stuttgarter Oratorienchöre,

Orchestre National de Lille

  FORLANE Feb.1991
1991 Leif SEGERSTAM
N/A N/A,

Dansk Radiosymfoniorkester

  CHANDOS "Totenfeier" only

Mar.4.1991

1991 Gary BERTINI
Krisztina LAKI,

Florence QUIVAR

Stuttgarter und Kölner Rundfunk Chor,

Kölner Rundfunk Sinfonie Orchester

  EMI Apr.29.-May.4.1991
1992? Milan HORVAT Olga GRACELJ,

Eva NOVZAK-HOUZKA

Ljubljana Academic Choir,

Slovenska Filharmonija, Ljubljana

  DIGITAL  
1992 Leif SEGERSTAM
Tina KIBERG,

Kirsten DOLBERG

Dansk Radiokoret,

Dansk Radiosymfoniorkester

  CHANDOS Sep.21-23.1992
1992 Claudio ABBADO
Cheryl STUDER,

Waltraud MEYER

Arnold Schönberg Chor,

Wiener Philharmoniker

  DGG Nov.1992
1992 Herbert BLOMSTEDT
Ruth ZIESAK,

Charlotte HELLEKANT

San Francisco Symphony Chorus,

San Francisco Symphony Orchestra

  DECCA Sep.21-23.1992
1993 Antoni WIT
Hanna LISOWSKA,

Jadwiga RAPPE

Chor Polskiego Radia w Krakowie,

Narodowa Orkiestra Symfoniczna Polskiego Radia

  NAXOS Jan.9-17.1993
1993 Edo de WAART Charlotte MARGIONO,

Birgit REMMERT

Groot Omroepkoor,

Radio Filharmonisch Orkest, Nederlands

Live RCA Sep.4.1993
1993 Bernard HAITINK
Sylvia Mac NAIR,

Jard van NES

Ernst Senff Chor,

Berliner Philharmoniker

  PHILIPS Jan.1993
1993 Bernard HAITINK
Sylvia Mac NAIR,

Jard van NES

Ernst Senff Chor,

Berliner Philharmoniker

Live PHILIPS
DVD
Jan.20 & 22.1993
1993 Vaclav NEUMANN
Livia AGHOVA,

Marta BENACKOVA

Prazsky Filharmonicky Sbor,

Ceska Filharmonie

  CANYON Feb.11-17,19 & 20.1993
1993 Lorin MAAZEL Christa LUDWIG,

Nina RAUTIO

Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor,

Wiener Philharmoniker

Live PANDORA's BOX Jul.24.1993
1994 Zubin MEHTA
Nancy GUSTAFSON,

Florence QUIVAR

Prazsky Filharmonicky Sbor,

Israel Philharmonic Orchestra

  TELDEC Jan-Feb.1994
1995 Bernard HAITINK
Charlotte MARGIONO,

Jard van NES

Chor der Sächsischen Staatsoper Dresden,

Sinfoniechor Dresden,

Sächsische Staatskapelle Dresden

Live HÄNSSLER Feb.13.1995
1995 Bernard HAITINK
Charlotte MARGIONO,

Jard van NES

Groot Omroepkor,

Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam

Live RCO May.5.1995
1995 Takashi ASAHINA
Junko IOKA,

Setsuko TAKEMOTO

Osaka Philharmonic Chorus,

Osaka Philharmonic Orchestra

Live DVD TOBU Jul.8.1995
1995 Takashi ASAHINA
Junko IOKA,

Setsuko TAKEMOTO

Musashino Choir,

Osaka Philharmonic Orchestra

Live CANYON Jul.23.1995
1996 Isaac KARABTCHEVSKY
Soile ISOKOSKI,

Katia LYTTING

Cori del Teatro La Fenice di Venezia,

Orchestra del Teatro La Fenice di Venezia

Live FONIT CETRA Feb.29.1996
1996 Evgeni SVETLANOV
Natalia GUERASSIMOVA,

Olga ALEXANDROVA

Large Academic Choir of the TV of Russia,

The Russian State Symphony Orchestra

  SAISON RUSSE Mar.1996
1996 Armin JORDAN
Silke KAISER,

Cornelia KALLISCH

Choeur "Le Motet" de Genève,

Choeurs du Grand Théâtre de Genève,

Orchestre de la Suisse Romande

Live MEDIAPHON Jun.26 & 28.1996
1996 Michael GIELEN
Juliane BANSE,

Cornelia KALLISCH

EuropaChor Akademie,

Rundfunk Chor Berlin,

SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg

  HÄNSSLER Jul.3-7.1996
1996 Pierre BOULEZ
N/A N/A,

Chicago Symphony Orchestra

  DGG "Totenfeier" only,

Dec.1996

1997 Günter NEUHOLD
Gabriele Maria RONGE,

Delores ZIEGLER

Chor des NDR,

Chor des Bremer Theater,

Philharmonisches Staatsorchester Bremen

Live ANTES Jan.30 & Feb.4.1997
1997 Fabio LUISI
Fionnuala Mc CARTHY,

Jard van NES

Singverein der Gesellschaft der Musikfreunde,

Niederösterreisches Tonkünstler Orchester

Live ORF Feb.28 & Mar.1.1997
1997 John NESCHLING Adelina SCARABELLI,

Doris SOFFEL

Coro del Teatro Massimo,

Orchestra del Teatro Massimo

Live OMC May.16.1997
1997 Ken-Ichiro KOBAYASHI
Livia AGHOVA,

Marta BENACKOVA

Prazsky Filharmonicky Sbor,

Ceska Filharmonie

Live EXTON Jun.3-6.1997
1998 Christoph von DOHNANYI
Ruth ZIESAK,

Nancy MAULTSBY

Cleveland Orchestra Chorus,

Cleveland Orchestra

Live Clev. orch. Mar.26.1998
1998 Christoph ESCHENBACH
Florence QUIVAR,

N. STADELMAN?

Norddeutscher Rundfunk Chor,

Norddeutscher Rundfunk Sinfonieorchester, Hamburg

Live TOE Jun.29.1998
1998 Valery GERGIEV
Galina GORCHAKOVA,

Olga BORODINA

Chorus of the Mariinsky Theater,

Kirov Orchestra

Live 000 CLASSICS Jul.1998
1998 Andrew LITTON
Heidi GRANT MURPHY,

Petra LANG

Dallas Symphony Chorus,

Dallas Symphony Orchestra

Live DELOS Sep.10-13.1998
1998 Oleg CAETANI
Monika STRAUBE,

Hélène BERNARDY

Opernchor Chemnitz,

Singakademie Chemnitz,

Kinderchor der Oper Chemnitz,

Robert-Schumann-Philharmonie

Live ARTS Nov.10-11.1998
1998 Thomas UNGAR
N/A N/A,

Stuttgart Musikhochschule Orchester

Live LEGNO "Totenfeier" only,

Nov.22.1998

1999 Robert OLSON
Caroline WHISNANT,

Lucille BERR

Colorado Mormon Chorale,

Colorado Chorale,

Cherry Creek Chorale,

The Colorado MahlerFest Orchestra

Live MF Jan.16-17.1999
1999 Riccardo CHAILLY
N/A N/A,

Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam

  DECCA "Totenfeier" only,

Jan.25-26.1999

2000 Seiji OZAWA
Emiko SUGA,

Nathalie STUTZMANN

Shinyu-Kai Choir,

Saito Kinen Orchestra

Live SONY Jan.2,3 & 4.2000
2000 Gintaras RINKEVICIUS
Irena MILKEVICIUTE,

Inesa LINABURGYTE

Kauno Valstybinis Choras,

Lietuvos Valstybinis Simfininis Orkestras

Live BOMBA Jan.30.2000
2000/2002 Yoel LEVI
Barbara BONNEY,

Mary PHILLIPS

Atlanta Symphony Chorus,

Atlanta Symphony Orchestra

  TELARC May.21-22.2000
2000 Neil MANTLE
Marni Rachel LAMB,

Heather BOYD

Edinburdh Bach Choir,

Scottish Sinfonia

Live SS Aug.27-28.2000
2001 Akira JINGUH Hisara SATOH,

Kyohko MOROYAMA

Hitachi Chorale Familie,

Hitachi Philharmonic Orchestra

Live GS Feb.4.2001
2001 Eric HANSON
Catherine HAIGHT,

Carmen LEON

Northwest Mahler Festival Orchestra,

Northwest Mahler Festival Chorus

Live NWMF Apr.14.2001
2001 Ivan FISCHER N/A N/A,

Budapesti Fesztiválzenekar

Live EN LARMES "Totenfeier" only,

Sep.29.2001

2001 Georges PRETRE
N/A N/A,

Deutsches Symphonieorchester Berlin

Live SOUNDS SUPREME "Totenfeier" only,

Oct.15.2001

2001 Riccardo CHAILLY
Melanie DIENER,

Petra LANG

Prazsky Filharmonicky Sbor,

Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam

  DECCA Nov.9, 12-14.2001
2002 Vladimir FEDOSSEYEV
Elena VOZNESSENSKAYA,

Dagmar PECKOVA

The Moscow Chamber Choir,

Tchaikovsky Symphony Orchestra of Moscow Radio

Live RELIEF Feb.6-12.2002
2002 Lorin MAAZEL Gwendolyn BRADLEY,

Iris VERMILLION

Chor des Bayerischen Rundfunks,

Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks

Live EN LARMES Feb.20.2002
2002 Michael TILSON-THOMAS Claudia BARAINSKY,

Nathalie STUTZMANN

NDR Chor,

NDR Sinfonieorchester

Live EN LARMES Apr.5.2002
2002 Michael LESSKY Ildiko RAIMONDI,

Gabriele SIMA

KornmarktChor Bregenz,

Junge Philharmonie Wien

Live JPH Apr.22.2002
2002 Ken-Ichiro KOBAYASHI
Emiko SUGA,

Setsuko TAKEMOTO

Tokyo College of Music Chorus,

Japan Philharmonic Orchestra

Live EXTON Jul.11 & 12.2002
2002 Kazushi ONO
Susan CHILCOTT,

Violeta URMANA

Choeurs du Théâtre de la Monnaie,

Orchestre Symphonique du Théâtre de la Monnaie

Live Warner Sep.27&29, Oct.1&8.2002
2002 Gilbert KAPLAN
Nadja MICHAEL,

Latonia MOORE

Singverein der Gesellschaft der Musikfreunde,

Wiener Philharmoniker

  DGG Nov. & Dec.2002
2003 Claudio ABBADO
Eteri GVAZAVA,

Anna LARSSON

Orfeon Donostiarra,

Lucerne Festival Orchestra

Live DGG
DVD EUROARTS
Aug.19.2003
2003 Helmut RILLING
Brigitte GELLER,

Iris VERMILLION

Alt Festival Chor,

Alt Festival Orchester Stuttgart

Live RHEINGAU FESTIVAL Aug.30.2003
2003 Jun MÄRKL
Lioba BRAUN,

Michaela KAUNE

Nikikai Chorus,

NHK Symphony Orchestra

Live ALTUS Oct.23.2003
2004 Sir Gilbert LEVINE
Ruth ZIESAK,

Birgit REMMERT

Members of Ankara State Polyphonic Choir,
Krakow Philharmonic Choir,
London Philharmonic Choir,
Pittsburgh Mendelssohn Choir.

Pittsburgh Symphony Orchestra

Live WQED 1st, 4th and 5th mvts only,

Jan.17.2004

2004 Michael TILSON-THOMAS
Isabel BAYRAKDARIAN,

Lorraine HUNT-LIEBERSON

San Francisco Chorus,

San Francisco Orchestra

Live SFS media Jun.23-26.2004
2004 Lothar ZAGROSEK
Eva-Maria WESTBROEK,

Claudia MAHNKE

Staatsopernchor Stuttgart ,

Württembergisches Staatsorchester Stuttgart

Live ALTUS Jul.11-12.2004
2004 Markus STENZ
Elizabeth WHITEHOUSE,

Bernadette CULLEN

Melbourne Chorale,

Melbourne Symphony Orchestra

Live ABC Classics Dec.2-4.2004
2005 Pierre BOULEZ
Diana DAMRAU,

Petra LANG

Chor der Deutschen Staatsoper Berlin,

Staatskapelle Berlin

Live DVD EUROARTS Mar.26-27.2005
2005 Gintaras RINKEVICIUS
Violeta URMANA,

Sigute STONYTE,

Angelina SVACKA

Kauno Valstybinis Choras,

Lietuvos Valstybinis Simfininis Orkestras

Live AUREA Apr.15 & Jun.6..2005
2005 Fabio LUISI
Christiane OELZE,p>Mihoko FUJIMURA Chor des Mitteldeutschen Rundfunks,

Sinfonieorchester des Mitteldeutschen Rundfunks

Live QUERSTAND Apr.17.2005
2005 Pierre BOULEZ
Christine SCHÄFER,

Michelle DeYOUNG

Singverein der Gesellschaft der Musikfreunde,

Wiener Philharmoniker

Live DGG Jun.28-29.2005
2005 Geoffrey SIMON
Anne NASINSKI,

Kathryn WELD

Northwest Mahler Festival Chorus,

Northwest Mahler Festival Orchestra

Live NMF Jul.19.2005
2005 Ivan FISCHER
Lisa MILNE,

Birgit REMMERT

Hungarian Radio Choir,

Budapest Festival Orchestra

CHANNEL Classics Sep.2005
2005 Marcus R. BOSCH
Carola HÖHN,

Anke VONDUNG

Gustav-Mahler-Chor,

Aachener Kammerchor,

Sinfonieorchester Aachen

Live Theater Aachen Sep.17.2005
2006 Semyon BYCHKOV
Karina GAUVIN, Yvonne NAEF WDR Rundfunkchor Köln,

NDR Rundfunkchor,

WDR Sinfonieorchester Köln

Live DVD ARTHAUS Jan.1.2006
2006 David ZINMAN
Juliane BANSE, Anna LARSSON Schweizer Kammerchor,

Tonhalle Orchester Zürich

Live RCA Feb.10-12.2006
2006 Ken TAKASEKI
Noriko SASAKI,

Zazuko NAGAI

Choir?,

Gumma Symphony Orchestra

Live ALM CD Mar.11.2006
2006 Neeme JÄRVI
Suzanne MENTZER,

Twyla ROBINSON

New York Chorale Artists,

Riverside Chorale,

Musicians from New York Philharmonic,

Philadelphia Orchestra,

New Jersey Symphony Orchestra,

Detroit Symphony Orchestra,

Metropolitan Opera Orchestra

Live DVD VAI Apr.11.2006
2006 Sir Roger NORRINGTON
Sibylla RUBENS,

Iris VERMILLION

MDR Rundfunkchor Leipzig,

Radio Sinfonieorchester Stuttgart des SWR

Live HÄNSSLER Jul.05-07.2006
2007 Christophe ESCHENBACH
Simone ŠATUROVÁ,

Yvonne NAEF

Philadelphia Singers Chorale,

Philadelphia Orchestra

Live ONDINE May.2007
2007 Hisayoshi INOUE
N/A N/A,

Japan Gustav Mahler Orchestra

Live JMO "Totenfeier" only,

Jun.10.2007

2008 Robert OLSON
Colorado MahlerFest Orchestra Live   MF "Totenfeier" only
Jan.9-13.2008
2008 Paavo JÄRVI
N/A N/A,

Radio Sinfonie Orchester Frankfurt

  VIRGIN Classics "Totenfeier" only
Feb.2008
2008 Jonathan NOTT
Anne SCHWANEWILMS,

Lioba BRAUN

Chor der Bamberger Symphoniker,

Bamberger Symphoniker

Live TUDOR Mar.14-15.2008
2008 Zdenek MACAL
Danielle HALBWACHS,

Renée MORLOC

Cesky Filharmonicky Sbor Brno,

Ceska Filharmonie

Live EXTON May.2008
2008 Hisayoshi INOUE
Ranko KURANO,

Yuko MITANI

Ritsuyukai Choir,

Japan Gustav Mahler Orchestra

Live JMO Jun.1.2008
2008 Claus BANTZER
Daniela BECHLY,

Iris VERMILLION

Harvestehuder Kammerchor,

Christiane BEHN & Mathias WEBER, pianos

Live MUSICAPHON trsc for two pianos Hermann Behn
2008 Valery GERGIEV
Elena MOSUC,

Zlata BULYCHEVA

London Symphony Chorus,

London Symphony Orchestra

Live LSO Live Apr.20-21.June.2008
2008 Bernard HAITINK
Miah PERSSON,

Christianne STOTIJN

Chicago Symphony Chorus,

Chicago Symphony Orchestra

Live CSO Live Nov.20-21-22-25.2008
2009 Paavo JÄRVI
Alice COOTE,

Nathalie DESSAY

Orféon Donostarria,

Radio Sinfonie Orchester Frankfurt

Live VIRGIN Classics May.6-8.2009
2009 Vladimir JUROWSKI
Adriana KUCEROVA,

Christianne STOTIJN

London Philharmonic Choir,

London Philharmonic Orchestra

Live LPO Live Sep.25-26.2009
2009 Mariss JANSONS
Ricarda MERBETH,

Bernarda FINK

Groot Omroepkor,

Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam

Live RCO DVD Dec.3.2009
2009 Mariss JANSONS
Ricarda MERBETH,

Bernarda FINK

Groot Omroepkor,

Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam

Live RCO Live
DVD
Dec.3-4 & 6.2009
2010 Libor PESEK
Eva URBANOVA,

Katerina JALOVCOVA

Ceski Filharmonicky sbor Brno,

Ceski Narodni Symfonicky Orchestr

  VICTOR Entertainment Jan.22, 26 & 29.2010
2010 Seikyo KIM
?,

?

Kanagawa Philharmonic Choir,

Kanagawa Philharmonic Orchestra

Live KPO May.2010
2010 Eliahu INBAL
No‘mi NADELMANN,

Iris VERMILLION

Nikikai Chorus Group

Tokyo Metropolitan Orchestra

Live EXTON Jun.19.2010
2010 Manfred HONECK Anne-Sophie von OTTER,

Marita SOLBERG

Prazsky Filkarmonicky Sbor,

Cesky chlapecky sbor Boni Pueri,

Mahler Chamber Orchestra

Live DVD EUROARTS 1st, 5th and extract of the 6th mvt only
July.7.2010
2010 Chan Tse LAW
Ae-Ree JEONG,

Rebecca CHELLAPPAH

Queensland Festival Choir,

Singapore Festival Choir,

Orchestra of the Music Makers

Live OMM Jul.10.2010
2010 Myung Whun CHUNG
Myung JOO-LEE,

Petra LANG

Seoul Philharmonic Chorus,

Seoul Philharmonic Orchestra

Live   DGG Aug.25-26.2010
2010 Simone YOUNG
Michaela KAUNE,

Dagmar PECKOVA

NDR Chor,

Latvija Valst Akademiskais Koris,

Philharmoniker Hamburg

Live OEHMS Oct.24-25.2010
2010 Markus STENZ
Christiane OELZE,

Michaela SCHUSTER

Kartäuserkantorei Köln,

Bach-Verein Köln,

Magrigalchor der Hochschule für Musik Köln,

Kammerchor der Hochschule für Musik Köln,

Figuralchor Bonn,

Gürzenich Orchester Köln

  OEHMS Oct.23-27.2010
2010 Sir Simon RATTLE
Kate ROYAL,

Magdalena KOZENA

Rundfunkchor Berlin,

Berliner Philharmoniker

Live EMI Oct.28-30.2010
2011 Vladimir JUKOWSKI
N/A N/A,

Orchestra of the age of Enlightenment

Live SIGNUM "Totenfeier" only,

Jan.21.2011

2011 Lorin MAAZEL
Sally MATTHEWS,

Michelle DeYOUNG

BBC Symphony Chorus,

Philharmonia Orchestra

Live SIGNUM Apr.17.2011
2011 Mariss JANSONS
Anja HARTEROS,

Bernarda FINK

Bayerisches Rundfunk Chor,

Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks

Live DVD ARTHAUS May.13.2011
2011 Riccardo CHAILLY
Christianne OELZE,

Sarah CONNOLLY

MDR Rundfunkchor,

Berliner Rundfunkchor,

Gewandhauschor,

Gewandhausorchester

Live DVD ACCENTUS May.17-18.2011
2011 Fabio LUISI
N/A N/A,

Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam

Live RCO Live
DVD
"Totenfeier" only,

May.18 & 20.5.2011

2011 Silvia ZENKER et Evelinde TRENKNER, 4 hands piano
N/A N/A   MD+G B. Walter
4 hands version,
Sep.5-6.2011
2011 Alan GILBERT Dorothea R…SCHMANN,

Michelle DeYOUNG

New York Choral Artists,

New York Philharmonic

Live DVD ACCENTUS Tenth Anniversary of 9/11
Sep.11.2011
2011 Vladimir ASHKENAZY Emma MATTHEWS,

Michelle DeYOUNG

Sydney Philharmonia Choirs,

Sydney Symphony Orchestra

Live SSO Live Nov.23, 25-26.2011
2012 Benjamin ZANDER Mia PERSSON,

Sarah CONNOLLY

Philharmonia Choir,

Philharmonia Orchestra

Live LINN Records Jan.2012
2012 Sakari ORAMO Lili PASHIKIVU,

Anu KOMUSHI

Eric Ericsons Kammarkšr

Kungliga Filharmoniska Orkestern

Live EXTON May-8-12.2012
2012 Eliahu INBAL
Setsuko TAKEMOTO,

Emi SAWAHATA

Nikikai Chorus Group

Tokyo Metropolitan Orchestra

Live EXTON Sep.29-30.2012
118/188

Les commentaires d'Henry-Louis de La Grange

Les programmes

Pour Mahler, composer une symphonie c'est "exprimer tout le contenu de ma vie" et c'est aussi "créer un univers avec tous les moyens à ma disposition". Encore faut-il faciliter l'accès de cet univers aux auditeurs non avertis. C'est dans cet esprit qu'il rédige à nouveau pour la Deuxième Symphonie plusieurs programmes différents mais qui se ressemblent sur l'essentiel. Dans le premier mouvement, le héros symphonique est porté en terre après un long combat "contre la vie et le destin". Il lance un regard rétrospectif sur son existence, d'abord sur un moment de bonheur (c'est le second mouvement), puis sur le tourbillon cruel de l'existence. Sur "la mêlée des apparences" et sur "l'esprit d'incrédulité et de négation" qui s'est emparé de lui (c'est le scherzo). Il "doute de lui même et de Dieu", "le dégoût de toute existence et de tout devenir le saisit comme un poing d'acier et le torture jusqu'à lui faire pousser un grand cri de désespoir".

Dans le quatrième mouvement, "la voix touchante de la foi naïve résonne à son oreille" et lui promet la lumière. Quant au Finale, "c'est la terreur du Jour d'entre les Jours qui se déchaîne. La terre tremble, les tombeaux s'ouvrent, les morts se lèvent et s'approchent en cortèges sans fin. Les grands et les petits de la terre, les rois et les mendiants, les justes et les athées, tous se précipitent. Les cris de grâce et les supplications prennent à notre oreille une sonorité effrayante. Ils se transforment en hurlements de plus en plus terribles. Toute conscience s'évanouit à l'approche de l'Esprit Eternel.

Le GRAND APPEL résonne, les trompettes de l'Apocalypse hurlent. Dans un affreux silence, nous croyons reconnaître un rossignol lointain, comme un dernier écho de la vie terrestre. Doucement résonne alors le choeur céleste des bienheureux: "Ressusciter! Oui, tu vas ressusciter!". C'est alors que paraît la splendeur divine. Une douce et merveilleuse lumière nous pénètre jusqu'au coeur. Tout n'est plus que calme et bonheur. Et voici qu'il n'existe plus ni justice, ni grands ni petits, ni châtiment ni récompense! Un sentiment tout puissant d'amour nous emplit de certitude et nous révèle l'existence bienheureuse."

Analyse

-1- Allegro. Maestoso. Mit durchaus ernstem und Feierlich Ausdruck. [D'un bout à l'autre avec une expression grave et solennelle.]

Ici Mahler atteint pour la première fois la dimension d'un symphoniste de la grande tradition germanique, celle d'un Beethoven, d'un Schubert et d'un Bruckner. Par l'éloquence de la thématique, la puissance de l'architecture, le souffle pathétique et la concision de la pensée, cette marche funèbre soutient la comparaison avec celles de la Symphonie Héroïque ou du Crépuscule des Dieux de Wagner. L'ombre de Bruckner plane sur les premières mesures, sur le long trémolo initial et jusque sur la durée et le caractère du thème principal confié aux basses (43 mesures). Cependant la personnalité de Mahler s'y affirme plus encore avec de nombreux traits que l'on rencontrait déjà dans sa première partition de 1880, Das klagende Lied, enchaînements mélodiques dominante-tonique, alternance des modes majeurs et mineurs, etc. La structure est encore toute classique, avec deux éléments thématiques principaux, dont le second, en mi majeur, laisse déjà entrevoir la conclusion optimiste de l'ouvrage et le thème de la Résurrection du Finale. Le même second thème, transposé en ut majeur, ouvre le développement avec un long épisode tranquille dont le cor anglais rehausse le climat avec un paisible "Ranz des vaches". Après une élaboration dramatique et mouvementée du premier thème, le calme se rétablit avec une nouvelle scène pastorale. Elle est cette fois brutalement interrompue par un retour rageur des gammes du thème principal, ponctuées ici de violents coups de tam-tam et de timbales, et dans la "fausse" tonalité de mi bémol mineur. Une lente gamme descendante interrompt aussitôt ce déchaînement. Elle s'achève dans l'extrême grave, pianissimo, et amorce en trémolos un second développement aussi étendu que le premier. Bientôt paraît aux six cors un élément nouveau, un choral solennel apparenté au Dies Irae et qui jouera plus tard dans le finale un rôle de premier plan. Le déchaînement symphonique qui suit s'amplifie jusqu'au retour du premier thème dans sa forme originale. La réexposition très abrégée est suivie d'une majestueuse coda, où les thèmes se désagrègent peu à peu. Tout se termine par un de ces écroulements [Einsturz] dont parle le philosophe Theodor Adorno, une gamme descendante et rapide, en triolets.

-2- Andante moderato. Sehr gemächlich. Nie eilen [Très modéré. Ne jamais se presser.]

A cause de la disparité de style et de climat qui existe entre l'envolée épique du premier morceau, et l'idylle du second, Mahler avait tout d'abord exigé que l'on fasse entre eux une interruption de quelques minutes, mais il renoncera ensuite à cette pause que nul ne songerait plus aujourd'hui à observer. Deux épisodes alternent, le premier un gracieux ländler en majeur, et le second en triolets et en mineur. Mahler était particulièrement fier du superbe contre-chant des violoncelles qui, après le second épisode, accompagne la seconde exposition du thème principal.

-3- In ruhig fliessender Bewegung. [Dans un mouvement tranquille et coulant.]

Un monde paraît séparer l'anecdote humoristique du Wunderhorn-Lied (dans lequel Saint Antoine prêche aux poissons qui ne comprennent rien à ses paroles et l'observent avec des yeux stupides) et la conception tragique, ou tout au moins pessimiste, du Scherzo, alors que l'un et l'autre se nourrissent de la même substance musicale. Imprégné de littérature romantique allemande, Mahler y a puisé cette ambiguïté fondamentale entre le grotesque et le tragique. Le conte drolatique avait d'ailleurs pour lui une signification plus profonde : il y voit une image fidèle de la condition de l'artiste en ce bas monde, éternellement incompris des foules. Il faut d'ailleurs noter que ce mouvement est revêtu d'un sens "négatif" dans les différents programmes de l'ouvrage. Deux coups de timbales, dominante-tonique, déclenchent la "vaine agitation" du Scherzo, une double ostinato ininterrompu, et volontairement monotone, de doubles croches dans l'aigu et de croches aux basses. Mahler a délibérément choisi des timbres aigres et quelque peu grotesques comme celui de la petite flûte et de la clarinette en mi bémol. La matériau essentiel du Trio, en majeur, est également emprunté au Lied, à l'exception du grand solo de trompette, qui est un de ces épisodes banaux que l'on a si souvent reproché à Mahler et qui nous enchantent aujourd'hui de par leur simplicité même. A la fin du mouvement, le "cri de désespoir" auquel fait allusion le programme emplit tout l'orchestre dans un vaste tutti en si bémol majeur.

-4- Urlicht. [Lumière originelle.] Sehr feierlich aber schlicht. Choralmässig [Très solennel mais modeste. Modéré à la manière d'un choral]

Après les questions "torturantes" du premier mouvement et la ronde grimaçante du Scherzo, l'être humain retourné à l'état d'enfance est enfin libéré de l'incertitude et du doute. Un premier rayon de lumière brille dans ce Wunderhorn-Lied qui va servir de portique au Finale et qui introduit pour la première fois la voix humaine. Le premier motif ascendant, dans le registre grave de l'alto, est déjà porteur d'espoir. Il se poursuit en un choral solennel, doucement entonné par les cuivres, et qui affirme la foi naïve et paisible de l'enfance. Plus tard, ce même thème ascendant, mais amplifié, deviendra celui de la Résurrection du Finale. Dans l'épisode médian (da kam ich auf einen breiten Weg), l'espoir se confirme, le doute est vaincu et le Lied s'achève dans un sentiment de certitude et d'extase tranquille.

-5- Im Tempo des Scherzo. Wild herausfahrend. [Dans le tempo du Scherzo. Comme une violente explosion.]

S'inspirant d'un des traits les plus originaux de la Neuvième Symphonie de Beethoven, Mahler rappelle au début de son finale un épisode antérieur de l'ouvrage, le "cri de désespoir" du Scherzo. La réponse arrive très vite (Sehr zurückhaltend [très retenu]) sous la forme d'une annonce encore hésitante du thème futur de la Résurrection, joué par les cors. Un premier "appel dans le désert" résonne, également aux cors, depuis la coulisse, mais tout s'estompe à nouveau avec un motif de triolets qui plonge dans le grave. Le choral des vents qui survient alors sur des croches en pizzicati, annonce quelques uns des intervalles caractéristiques du thème de la Résurrection, en même temps qu'il rappelle le thème du Dies Irae du premier mouvement. Mais le temps des certitudes n'est pas encore venu. Un long récitatif orchestral qui sera repris dans la coda par les deux cantatrices, chante la fragilité humaine et l'angoisse de la créature qui voit venir l'heure tant redoutée. La réponse arrive sous la forme du choral, auquel les cuivres graves donnent une nouvelle solennité. Le ciel s'éclaircit et le retour des fanfares de cuivres prépare une nouvelle annonce, cette fois plus affirmative, du thème de la Résurrection. Tout cet ensemble d'épisodes dont l'enchaînement répond à des nécessités dramatiques plus que musicales, constitue un vaste prélude de près de deux cents mesures, comparable à ces ouvertures qui exposent, avant le lever de rideau les thèmes principaux d'un opéra.

Un saisissant crescendo de percussion, dont Alban Berg se souviendra dans Wozzeck (timbales, caisse claire, grosse caisse et tam-tams), introduit l'Allegro energico, une grande mêlée symphonique qui développe la plupart des éléments exposés auparavant. Le retour du passage "douloureux" donne lieu à un effet tout à fait saisissant, l'un des premiers dans l'histoire où la musique mérite le qualificatif de "spatialisée". A plusieurs reprises, l'ensemble de cuivres, placé derrière la scène, superpose des motifs de fanfares au récitatif passionné qui se poursuit inlassablement, aux violoncelles, puis aux violons. L'angoisse se fait de plus en plus lancinante jusqu'à ce que les cuivres lancent un nouvel appel victorieux. C'est alors que, dans un climat de mystère et d'espoir, paraît aux violoncelles, quadruple pianissimo, le thème complet de la résurrection. C'est le début de la rayonnante coda, où les choeurs, les solistes et tous les instruments de l'orchestre vont s'unir dans un grand élan de jubilation.

Tout ce qui suit -le "Grand Appel" des cuivres placés au loin, dans la coulisse, et le chant du rossignol qui gazouille sur les tombes (Mahler y fait allusion dans son programme) comme "un dernier écho de la vie terrestre", puis l'entrée triple pianissimo du choeur sur les paroles de Klopstock, Aufersteh'n- compte parmi les moments les plus mémorables de tout le répertoire symphonique. Avec un dernier solo d'alto ("O glaube, mein Herz o glaube!"), le doute ultime s'apaise et une certitude exaltée prend peu à peu possession de tous les exécutants. Tout d'abord en imitations de plus en plus serrées, puis en unisson, le thème de la Résurrection et les paroles libératrices envahissent tout le choeur. Une dernière fois, toutes les voies unies dans une même ferveur clament "Aufersteh'n" triple fortissimo, avant de laisser la parole à l'orchestre qui répétera inlassablement les premières notes du thème dans un fracas triomphal auquel l'orgue, le tam-tam et les cloches confèrent un éclat inoubliable.

Bien sûr, il serait vain de rechercher dans ce vaste Finale l'infaillible organisation du matériau et l'incomparable raffinement formel qui caractérisent les autres grands monuments mahleriens. Et pourtant, est-il possible d'imaginer conclusion plus éloquente et mieux adaptée à l'une des oeuvres les plus ambitieuses qu'ait jamais conçues et réalisées un musicien ? L'apothéose finale de la Deuxième Symphonie fait songer à ces "gloires" rayonnantes que l'on voit resplendir au dessus des autels baroques dans les églises de l'Autriche impériale et, à ce titre, elle fait mieux que nous satisfaire. Elle nous comble, elle nous subjugue, en faisant taire toutes nos incertitudes.

[Ces commentaires ont été reproduits ici avec l'aimable autorisation d'Henry-Louis de La Grange]

| Bienvenue | Symph. N°1 | Symph. N°2 | Symph. N°3 | Symph. N°4 | Symph. N°5 | Symph. N°6 | Symph. N°7 |

| Symph. N°8 | Symph. N°9 | Symph. N°10 | Das Lied von der Erde | Lieder eines fahrenden Gesellen | Rückert Lieder |

| Kindertotenlieder | Des Knaben Wunderhorn | Lieder aus der Jugendzeit | Das Klagende Lied | Concerts | Mahler Links |