Chronologie

La maison de famille de Mahler à Iglau

La composition

A l'âge de vingt ans, Gustav Mahler n'avait qu'un seul but dans la vie: devenir compositeur. Il attribuera plus tard au jury réactionnaire qui, en 1881, lui a refusé le Prix Beethoven de Vienne, toute la responsabilité de sa longue carrière dans le "bagne", l'enfer du Théâtre. "Si vous voulez composer, dira-t-il à la fin de sa vie au jeune Alban Berg, surtout évitez le théâtre !" Mais pour survivre, à cette époque, que pouvait donc faire un jeune musicien, riche tout au plus de ses dons et de ses espérances ?

Pourtant Gustav Mahler est un compositeur né : Das Klagende Lied, la grande Ballade ou Cantate pour soli choeur et orchestre qu'il a présentée pour le fameux prix, l'a démontré, à ses propres yeux du moins. Mais puisque les juges infernaux de l'époque en ont décidé autrement, il va lui falloir affirmer son talent dans un autre registre. Ce métier de chef d'orchestre qu'il aborde à vingt ans, Mahler va s'y lancer tête baissée, avec une fièvre et une ardeur presque fanatiques. Il va donc cesser d'écrire de la musique, et cela pendant quatre ans, son activité théâtrale ne lui laissant pas le moindre loisir. Il ne reprendra la plume qu'en 1884, pour ainsi dire contraint et forcé par les émotions violentes engendrées par une crise sentimentale. Quatre années auparavant, Das Klagende Lied avait vu le jour dans des circonstances analogues. Il semble que l'amour seul, et surtout l'amour malheureux, permette alors au jeune Mahler de "retrouver le chemin de lui-même", c'est-à-dire celui de la composition.

En 1884, les Lieder eines fahrenden Gesellen sont le fruit de la passion malheureuse de Mahler pour une cantatrice du théâtre de Kassel, où il occupe le poste de Kappelmeister. Ce cycle de Lieder avec orchestre va cependant dormir dans ses tiroirs pendant près de douze ans. Entre-temps, un autre amour sans espoir -cette fois la bien-aimée est mariée et mère de quatre enfants- déclenche à nouveau le processus de la création : "ces émotions avaient atteint en moi un tel degré de violence qu'elles ont jailli tout d'un coup, comme un torrent impétueux." En janvier 1888, Mahler a 27 ans. Il est chef d'orchestre au Théâtre de Leipzig. L'inspiratrice n'est autre que l'épouse du petit-fils de Weber, lequel a confié à Mahler les esquisses inachevées d'un opéra comique du grand Karl-Maria. Grâce à lui, Mahler vient même de remporter, en achevant Die drei Pintos, le premier grand triomphe de sa carrière de compositeur, car c'est bien d'un travail créateur autant que re-créateur qu'il s'agit. Son idylle avec Marion von Weber le plonge dans le désespoir le plus noir, car il est conscient tout à la fois d'aimer avec passion et de trahir sans vergogne les lois de l'amitié. La fermeture providentielle de l'Opéra de Leipzig, pour quelques jours au tout début de l'année 1888 -l'Allemagne porte le deuil de son Empereur, Guillaume 1er- permet à Mahler de travailler sans relâche. Mise en chantier au mois de janvier, la Première Symphonie, alors intitulée "Poème symphonique", sera achevée au mois de mars. Elle comprend encore cinq mouvements car Mahler y a inséré un andante bref et quelque peu superficiel emprunté à une ancienne musique de scène.

Caricature lors de la Première audition

Les premières auditions

"Dans mon inconscience totale, confiera Mahler plus tard, j'avais alors écrit une de mes oeuvres les plus hardies, et je pensais encore naïvement qu'elle était d'une facilité enfantine, qu'elle allait plaire immédiatement et que j'allais pouvoir vivre tranquillement de mes droits d'auteur." De quelles illusions le jeune compositeur ne se berce-t-il pas ? L'été suivant, il va remuer ciel et terre, à Prague, à Munich, à Dresde et à Leipzig, pour faire jouer son oeuvre, mais en vain. Il devra finalement diriger lui-même la première audition à la Philharmonie de Budapest, le 20 novembre 1889. Encore n'a-t-on accepté de programmer ce "Poème symphonique" que parce que son auteur n'est autre que le déjà célèbre Directeur de l'Opéra Hongrois. Hélas, au soir de cette malheureuse première, le public passe très vite de la stupeur à une muette indignation. Les déchaînements du Finale laissent la salle dans l'hébétude et le dernier accord est suivi d'un silence de mort. A peine quelques applaudissements discrets et quelques sifflets. Mahler a compris qu'il vient de prêcher dans le désert. Même ses meilleurs amis sont consternés: "par la suite, tout le monde m'a fui, terrorisé, et personne n'a osé me parler de mon oeuvre!" La critique le maltraite autant que le public. On l'accuse de cultiver à dessein la bizarrerie la plus insensée, la cacophonie la plus folle, la vulgarité la plus éhontée, en un mot de défier toutes les lois de la musique. Solitaire et désespéré, Mahler erre dans la capitale hongroise, "comme un condamné à mort ou un pestiféré".

En 1891, Mahler quitte Budapest pour Hambourg où il a été nommé premier chef d'orchestre au Stadt-Theater, l'un des principaux théâtres d'Allemagne. Un soir d'octobre 1893, il va diriger dans une des salles de concert de la ville hanséatique un "Concert populaire de style philharmonique" exclusivement composé de premières auditions de ses oeuvres dont " Titan, Poème musical en forme de symphonie ". Le public est un peu plus chaleureux qu'à Budapest, mais la critique hambourgeoise accuse encore le compositeur de manquer totalement de discernement dans le choix de ses matériaux, de donner libre cours à sa "subjectivité sans frein" et d'"offenser mortellement le sens de la beauté".

Autre caricature après une représentation de la Première à Vienne en 1900

Après un troisième échec à Weimar, Mahler retente l'expérience le 16 mars 1896 à Berlin. L'ouvrage est désormais amputé de son andante et porte son titre définitif de "Première Symphonie". Jusqu'à la fin de sa vie, Mahler dirigera ainsi à intervalles irréguliers, cette maudite Première. Il la nomme volontiers son "enfant de douleur" car elle continue -et continuera longtemps- à décevoir et à choquer même les auditeurs déjà familiarisés avec son style et son langage. La malédiction qui pèse sur cette "Sinfonia Ironica" (le mot est du critique viennois Max Kalbeck) se poursuivra bien après la mort de Mahler. Si pendant les années 1920 et 1930, elle connaît enfin une certaine popularité, c'est avant tout à cause de ses proportions relativement modestes, en comparaison des autres symphonies, et de son effectif orchestral plus raisonnable.

Dans sa version révisée, la Première Symphonie comporte quatre mouvements:

  1. Langsam, Schleppend. Wie ein Naturlaut - Im Anfang sehr gemächlich
  2. Kräftig bewegt, doch nicht zu schnell - Trio. Recht gemächlich
  3. Feierlich und gemessen, ohne zu schleppen
  4. Stürmisch bewegt
Le mouvement supprimé s'intitulait " Blumine " - Andante allegretto

La Première Symphonie a été crée le 20 novembre 1889 à 19h30 dans la grande salle de la Redoute du Palais communal de Budapest par l'orchestre de l'Opéra de Budapest sous la direction de Mahler.

On trouvera plus loin les Commentaires d'Henry-Louis de La Grange sur la Première Symphonie.

La discographie de la Première Symphonie

Voici les 272 versions référencées de Première Symphonie, de 1939 à 2014. Les versions pirates japonaises sont indiquées en italique en raison de leur disponibilité réduite. <
Année Conductor Orchestra Live Version Label Rec. date
1939 Bruno WALTER
NBC Symphony Orchestra Live   Grammofono 2000 Apr.8.1939
1940 Dimitri MITROPOULOS
Minneapolis Symphony Orchestra     SONY Classical Nov.4.1940
1942 Bruno WALTER
New York Philharmonic Symphony Orchestra Live   TAHRA Oct.25.1942
1947 Bruno WALTER
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam Live   TAHRA Oct.16.1947
1947 Bruno WALTER
London Philharmonic Orchestra Live   TAHRA Nov.1947
1949 Ernest BORSAMSKY
Berliner Funkorchester     LYS Mar.1949
1950 Joseph KEILBERTH
Dresden Staatskapelle Live   TAHRA Feb.4.1950
1950 Bruno WALTER
Bayerisches Staatsorchester München Live   ORFEO Oct.2.1950
1951 Dimitri MITROPOULOS
New York Philharmonic Live   IDIS Oct.21.1951
1952 Jasha HORENSTEIN
Wiener Symphoniker     VOX  
1952 Charles ADLER
Wiener Symphoniker Live   TAHRA Mar.6.1952
1953 William STEINBERG
Pittsburgh Symphony Orchestra     EMI Feb.10.1953
1954 Bruno WALTER
New York Philharmonic Live   URANIA Jan.24.1954
1954 Bruno WALTER
New York Philharmonic     COLUMBIA Jan.25.1954
1954 Paul KLETZKI
Israel Philharmonic Orchestra   with cuts EMI Apr.27-May.25.1954
1954 Raphaël KUBELIK
Wiener Philharmoniker     DECCA Jun.27.1954
1954 Hermann SCHERCHEN
Philharmonic Symphony Orchestra of London     WESTMINSTER Sep.1954
1954 Hans ROSBAUD
Berliner Philharmoniker Live   TAHRA Nov.8.1954
1954? Gerd RUBAHN Berliner Symphoniker     ROYALE  
1956 Paul van KEMPEN
Orchestra Sinfonica di Torino della RAI Live   TAHRA May.20.1955
1956 Rafael KUBELIK
Orchestra Sinfonica di Torino della RAI Live   URANIA
1957 Sir John BARBIROLLI
Manchester Hallé Orchestra     PYE Jun.11 & 12.1957
1957 Georg SOLTI
Kölner Rundfunk Sinfonie Orchester Live   ARCHIPEL Jun.17.1947
1958 Sir Adrian BOULT
London Philharmonic Orchestra     EVEREST Aug.10-13.1958
1959 Sir John BARBIROLLI
New York Philharmonic Live   NYP Editions Jan.10.1959
1960 Josef KRIPS
Wiener Symphoniker Live 1st mvt only TRAX MUSIC Jan.6.1960
1960 Dimitri MITROPOULOS
New York Philharmonic Live   HUNT Jan.9.1960
1960 Sir John BARBIROLLI
Ceska Filharmonie Live   Barbirolli Sty May.1960
1960 Lorin MAAZEL
Orchestra del Teatro La Fenice di Venezia Live ARCHIPEL Sep.9.1960
1961 Bruno WALTER
Columbia Symphony Orchestra     COLUMBIA Jan.14 & 21, Feb.4 & 6.1961
1961 Paul KLETZKI Wiener Philharmoniker   with cuts RCA Jan.13-15.1961
1961 Hans ROSBAUD
Sinfonieorchester des Südwestfunks Baden-Baden Live   STRADIVARIUS Sep.13.1961
1962 Otmar SUITNER
Dresden Staatskapelle     BERLIN May.22-24.1962
1962 Bernard HAITINK Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam     PHILIPS Sep.18-20.1962
1962 Erich LEINSDORF
Boston Symphony Orchestra     RCA Oct.20 & 21.1962
1962 Erich LEINSDORF
Boston Symphony Orchestra Live   ICA Classics Dec.4.1962
1962 Denis ZSOLTAY
Suddeutsche Philharmonie     INTERCORD  
1963 Zubin MEHTA
Orchestre Symphonique de Montreal Live   Place des Arts Sep.21.1963
1964 Sir Georg SOLTI
London Symphony Orchestra     DECCA Jan.17 & 18, Feb.3 & 5.1964
1964 Willem van OTTERLOO
Wiener Festpiele Orchester     Guide Int. du Disque  
1964 Sir Georg SOLTI
Wiener Philharmoniker Live   ORFEO Aug.16.1964
1964 Karel ANCERL
Ceska Filharmonie     SUPRAPHON Dec.19-21.1964
1964? Jean MARTINON
Japan Philharmonic Symphony Orchestra Live   EXTON
DVD
 
1965 Rudolf KEMPE
BBC Symphony Orchestra Live   BBC Legends May.22.1965
1966 Leonard BERNSTEIN
New York Philharmonic     SONY Oct.4 & 22.1966
1967 Igor MARKEVITCH
Orchestra della RAI, Torino Live   STRADIVARIUS Mar.10.1967
1967 Igor MARKEVITCH
Orchestre National de l'ORTF Live   MONTAIGNE Jun.21.1967
1967 Rafael KUBELIK
Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks     DGG Oct.20-23.1967
1968 Frank BRIEFF
New Haven Symphony Orchestra   with "Blumine" ODYSSEY May.1968
1969 Hans SCHMIDT-ISSERSTEDT
Symphonie Orchester des Norddeutschen Rundfunks Live   TAHRA Jan.6.1969
1969 Kirill KONDRACHINE
Moscow Philharmonic Orchestra     MELODYIA Apr.11.1969
1969 Eugene ORMANDY
Philadelphia Orchestra   with "Blumine" RCA May.21.1969
1969 Jasha HORENSTEIN
London Symphony Orchestra     UNICORN Sep.29 & 30.1969
1970 Chester J. PETRANEK Montgomery County Senior Youth Orchestra Live   MARC CUSTOM Jun.6.1970
1970 Wyn MORRIS
New Philharmonia Orchestra   Hamburg Version(1893)

with "Blumine"

PYE Sep.3-14.1970
1971 Carlo Maria GIULINI
Chicago Symphony Orchestra     EMI Mar.30.1971
1971 Erich LEINSDORF Royal Philharmonic Orchestra     DECCA Apr.19 & 20.1971
1972 Bernard HAITINK
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam     PHILIPS May.18-20.1972
1973 Omar SUITNER
NHK Symphony Orchestra Live   ALTUS Jan.12.1973
1973 Zubin MEHTA Jeunesses Musicales Wolrd Orchestra Live   Jeunesses Musicales Jul.23.1973
1973? Moshe ATZMON Norddeutscher Rundfunk Sinfonieorchester, Hamburg Live   NDR  
1973? John Randolph MASTERS
Philadelphia Music Guild Symphony Orchestra     ORYX  
1974 Ernest BOUR Sinfonieorchester des Südwestfunks Baden-Baden   with "Blumine" SWF Mar.5 & 6.1974
1974 Maurice ABRAVANEL
Utah Symphony Orchestra     VANGUARD May.27-Jun-1.1974
1974 James LEVINE
London Symphony Orchestra     RCA Aug.24 & 25.1974
1974? Ernst WURSTEMBERG Lubeck Symphoniker Orchester     CARRERE  
1974 Leonard BERNSTEIN
Wiener Philharmoniker     DGG
DVD
Oct.1974
1974 Zubin MEHTA
Israel Philharmonic Orchestra     DECCA Dec.1974
1975 Rafael KUBELIK
London Symphony Orchestra Live   LIVE SUPREME Oct.16.1975
1976 Gaetano DELOGU
London Philharmonic Orchestra     Classic for Pleasure Feb.1 & 3.1976
1976 Carlo Maria GIULINI
Berliner Philharmoniker Live   TESTAMENT Feb.28.1976
1976 Klaus TENNSTEDT Boston Symphony Orchestra Live   000 Classic Jul.31.1976
1976 Carlos PAITA
Royal Philharmonic Orchestra     LODIA Nov.1976
1976 Zubin MEHTA Los Angeles Philharmonic Orchestra Live   LUCKY BALL Nov.22.1976
1977 Robert MARCELLUS World Youth Symphony Orchestra Live   SILVER CREST  
1977 Seiji OZAWA
Boston Symphony Orchestra   with "Blumine" DGG Oct.3-17.1977
1977 Klaus TENNSTEDT
London Philharmonic Orchestra     EMI Oct.4 & 5.1977
1977 Klaus TENNSTEDT
Norddeutscher Rundfunk Sinfonieorchester, Hamburg Live   MEMORIES Nov.14.1977
1977? Hans SWAROWSKY Bamberger Symphoniker Orchester     EUPHORIA  
1977 Bernard HAITINK
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam Live   PHILIPS CD
PHILIPS DVD
Dec.25.1977
1978 Herbert KEGEL
Rundfunk Sinfonie Orchester Leipzig Live   WEITBLICK May.9.1978
1979 Lorin MAAZEL
Orchestre National de France     CBS Mar.22.1979
1979 Louis CAMPIGLIA San Diego Youth Symphony Live   DI Aug.11.1979
1979 Vaclav NEUMANN
Ceska Filharmonie     SUPRAPHON Oct.3-8.1979
1979 Bernard KLEE
Radio Sinfonie Orchester Berlin Live nbsp; ALTUS Oct.28.1979
1979 Rafael KUBELIK
Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks Live   AUDITE Nov.2.1979
1979 Herbert KEGEL
Dresdner Philharmonie     ETERNA Nov.5-8.1979
1979 Vaclav NEUMANN Ceska Filharmonie Live   SARDANA Nov.1979
1979 Harold FARBERMAN
London Symphony Orchestra     VOX Nov.1979
1980 Rafael KUBELIK
Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks Live   DREAMLIFE
DVD
 
1980 Zubin MEHTA
New York Philharmonic     CBS Nov.10 & 25.1980
1981 Claudio ABBADO
Chicago Symphony Orchestra     DGG Feb.21 & 23.1981
1981 Kirill KONDRACHINE
Norddeutscher Rundfunk Sinfonie Orchester, Hamburg Live   EMI Mar.7.1981
1981 Leonard SLATKIN
Saint-Louis Symphony Orchestra     TELARC Mar.27-29.1981
1981 Ivan FISCHER
Nemzeti Filharmonikusok   with "Blumine" HUNGAROTON Nov.1981
1982 Igor MARKEVITCH Gewandhausorchester, Leipzig Live   TAHRA Mar.5.1982
1982 Antal DORATI
Yomiuri Nippon Symphony Orchestra Live   YNSO Archives Mar.18.1982
1982 Riccardo MUTI
Philadelphia Orchestra Live   Philadelphia orch. Aug.26.1982
1983 Claudio ABBADO London Symphony Orchestra Live   LUCKY BALL May.17.1983
1983 Arpad JOO
Amsterdams Philharmonisch Orkest     ARTS Jul.1983
Jun.1984?
1983 Sir Georg SOLTI
Chicago Symphony Orchestra     DECCA Oct.1983
1983 Erich LEINSDORF Cleveland Orchestra Live   LUCKY BALL Nov.19.1983
1984 Riccardo MUTI
Philadelphia Orchestra     EMI Feb.18 & 23.1984
1984 Leonard BERNSTEIN Wiener Philharmoniker Live   SARDANA
1984 Yoav TALMI
Het Gelders Orkest   "Blumine" only OTTAVIO Sep-Dec.1984
1984? Eiji OUE Greater Boston Youth Symphony     AFKA  
1985 Gary BERTINI Berliner Philharmoniker Live   FACHMANN Feb.7.1985
1985 Klaus TENNSTEDT
London Phiharmonic Orchestra Live   BBC Feb.12.1985
1985 Eliahu INBAL
Radio Sinfonie Orchester Frankfurt     DENON Feb.28 & Mar.1.1985
1985 Yuchichi TAKUBO Narashino Philharmonic Orchestra Live   Narashimo PO Jun.23.1985
1986 Lorin MAAZEL
Wiener Philharmoniker     SONY Oct.3 & 4.1985
1986 Horia ANDREESCU Moldova Symphony Orchestra     ELECTRECORD Apr.1986
1986? Anton NANUT
Simfoniki RTV Slovenija, Ljubljana     STRADIVARI  
1986 Zubin MEHTA
Israel Philharmonic Orchestra   with "Blumine" EMI Jul.21-24.1986
1986 Hiroshi WAKASUGI
Dresden Staatskapelle     ETERNA Aug.23-29.1986
1987 Bernard HAITINK
Berliner Philharmoniker     PHILIPS Apr.1 & 2.1987
1987 Andrew LITTON
Royal Philharmonic Orchestra     VIRGIN Jul. & Aug.1987
1987 Qui van WOERDEKOM Amersfoorts Jeugd Orkest Live   LEVOB Jul.15.1987
1987 Zubin MEHTA Israel Philharmonic Orchestra Live   FACHMANN Sep.16.1987
1987 Leonard BERNSTEIN
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam Live   DGG Oct.8-10.1987
1987 Leonard BERNSTEIN
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam Live   RCO Live Oct.9.1987
1987 Leonard BERNSTEIN Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam Live   SARDANA Oct.25.1987
1987 Seiji OZAWA
Boston Symphony Orchestra     PHILIPS Oct.1987
1988 Sir Colin DAVIS
Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks     NOVALIS Apr.1988
1988? Hans EDELMANN Stuttgarter Konservatorium Orchester     XENOPHONE  
1988 Zdenek KOSLER
Slovakia Philharmonic Orchestra     NAXOS Mar.19-22.1988
1988 Karl-Anton RICKENBACHER
Bamberger Symphoniker Orchester   "Blumine" Only VIRGIN Jan & May.1988
1988 André VANDERNOOT
Orchestre Symphonique de la RTBF Live   WEITBLICK Sep.10.1988
1989 Giuseppe SINOPOLI
Philharmonia Orchestra     DGG Feb.1989
1989 Emil TABAKOV
Sofia Philharmonic Orchestra     CAPRICCIO Mar.1989
1989 Christoph von DOHNANYI
Cleveland Orchestra     DECCA Mar.19.1989
1989 Zubin MEHTA European Union Youth Orchestra Live   TELSTAR Apr.1989
1989 Edo de WAART
Minnesota Orchestra     VIRGIN Apr.1989
1989 Adam FISCHER
Gustav Mahler Fest Kassel Festival Orchester Live   AMU Jul.8.1989
1989 Chihiro HAYASHI
Narodowa Orkiestra Symfoniczna Polskiego Radia     FONTEC Sep.1989
1989 Hiroshi WAKASUGI Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra Live, Hamburg Version(1893)

with "Blumine"

FONTEC Oct.20.1989
1989 Jacek KASPSZYK
London Symphony Orchestra     COLLINS Oct.1989
1989 Claudio ABBADO
Berliner Philharmoniker Live   DGG Dec.1989
1990 Klaus TENNSTEDT
London Philharmonic Orchestra Live   BBC Legends Jan.28.1990
1990 Yondani BUTT London Symphony Orchestra     IMP Classics May.23 & 24.1990
1990 Klaus TENNSTEDT
Chicago Symphony Orchestra Live   EMI
DVD EMI
May.31, Jun.1, 2 & 5.VI.1990
1990 Jacek KASPSZYK
Philharmonia Orchestra   "Blumine" Only COLLINS Jul.1990
1990 Vladimir FEDOSSEYEV USSR Radio and Television Symphony Orchestra     MELODIYA  
1991 Jean-Claude CASADESUS
Orchestre National de Lille     FORLANE Jan.16-19.1991
1991 Sir Charles MACKERRAS
Liverpool Philharmonic Orchestra     EMI Jul.1 & 2.1991
1991 Ronald ZOLLMAN La Jeune Philharmonie     ADDA Sep.6.1991
1991 Hartmut HAENCHEN
Nederlands Philharmonisch Orkest Live "Blumine" Only Laserlight Oct.5-10.1991
1991 Gary BERTINI
Kölner Rundfunk Sinfonie Orchester     EMI Nov.21-23.1991
1991 Simon RATTLE
City of Birmingham Symphony Orchestra   with "Blumine" EMI Dec.16-19.1991
1992 Evgeni SVETLANOV
The Russian State Symphony Orchestra     SAISON RUSSE  
1992 Giuseppe SINOPOLI
Wiener Philharmoniker Live   DVD NHK Mar.9.1992
1992 Kurt MASUR
New York Philharmonic Live   TELDEC Apr.23-25.1992
1992 Marc ALBRECHT
Slovenska Filharmonija, Ljubljana Live   SF May.14 & 15.1992
1992 Ken-ichiro KOBAYASHI
Nemzeti Filharmonikusok     CANYON Jun.1992
1992 Armin JORDAN
Orchestre de la Suisse Romande     ERATO Nov.1992
1992 Vaclav NEUMANN Ceska Filharmonie     CANYON Sep.1992
1993 Lorin MAAZEL Wiener Philharmoniker Live   PANDORA's BOX Jan.10.1993
1993 Bernard HAITINK
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam Live   LUCKY BALL Feb.24.1993
1993 Hans-Peter FRANK
Weimar Staatskapelle Live with "Blumine" POOL May.5.1993
1993 Mikhail KAZAKEVICH piano
N/A   only 2nd mvt
transcr. M. Kazakevich
CONIFER
1993 Leif SEGERSTAM
Dansk Radiosymfoniorkester   with "Blumine" CHANDOS Jan.8,9,11 & Jun.2-3.1993
1993 James JUDD
Florida Philharmonic Orchestra     HM Sep.15 & 17.1993
1993 Edo de WAART
Radio Filharmonisch Orkest, Nederlands Live   RCA Oct.16.1993
1993 Neeme JÄRVI
Royal Scottish National Orchestra   with "Blumine" CHANDOS Nov.15 & 16.1993
1993 Daniel NAZARETH
Mitteldeutschen Rundfunks Sinfonie Orchester Live   MDR Dec.6.1993
1993 Michel HALASZ
Narodowa Orkiestra Symfoniczna Polskiego Radia     NAXOS Dec.11-14.1993
1994 Christof PRICK
Bundesjugend Orchester Live   ARS MUSICI Jan.10-13.1994
1994 Bernard HAITINK
Berliner Philharmoniker Live   PHILIPS
DVD
Jan.30-31 & Feb.1.1994
1994 Yuri SIMONOV
Royal Philharmonic Orchestra     TRING Jun.1994
1994 Günter NEUHOLD
Badisches Staatstheater Karlsruhe Live with "Blumine" ANTES Sep.12 & 13.1994
1994 Alan GILBERT Japan Virtuoso Symphony Orchestra Live   ALFA CLASSICS Sep.15.1994
1995 Riccardo CHAILLY
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam Live   RCO May.3.1995
1995 Riccardo CHAILLY
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam     DECCA May.20 & 21.1995
1996 Adrian LEAPER
Orquesta Filarmonica de Gran Canaria     ARTE NOVA Jun.3-7.1996
1997 Christoph ESCHENBACH
Houston Symphony Orchestra Live   KOCH Mar.2.1997
1997 Hans VONK Saint Louis Symphony Orchestra Live   ARCH MEDIA Sep.25-27.1997
1997 Ole Kristian RUUD
Symfoniorkestern Norrköping   Hamburg Version(1893)

with "Blumine"

SIMAX Nov.24-28.1997
1998 Manfred HONECK
BBC Symphony Orchestra Live   BBC Music Mag Feb.11.1998
1998 Michael SCHØNWANDT Berliner Sinfonie Orchester Live   DENON
EMS DVD
Apr.4.1998
1998 Ken-Ichiro KOBAYASHI
Ceska Filharmonie Live   CANYON Mar.13-15.1998
1998 Pierre BOULEZ
Chicago Symphony Orchestra     DGG May.1998
1998 Gregory Sullivan ISAACS Cascade Symphony Orchestra Live "Blumine" Only CASCADE Oct.1998
1998 Libor PESEK
Symfonicky Orchestr H.L.M. Prahy Live   VARS Dec.15.1998
1999 Heribert BRANDT
Arte Sinfonica Orchestra     Deutsche Austrophon  
1999 Neil MANTLE
Scottish Sinfonia Live   SS Aug.29-30.1999
1999 Yoel LEVI
Atlanta Symphony Orchestra   with "Blumine" TELARC Sep.25 & 26.1999
1999 Mariss JANSONS
Oslo Filharmonike Orkester Live   SIMAX Oct.27-28.1999
1999 Hartmut HAENCHEN
Nederlands Philharmonisch Orkest Live   ICA Classics Nov.20.1999
1999/2000 Michiyoshi INOUE
New Japan Philharmonic Orchestra Live   EXTON Sep.30.1999/Jul.29.2000
2000 Paul FREEMAN Ceska Filharmonie Live   ICN POLYART Feb.2.2000
2000 Zubin MEHTA Orchestra del Maggio Musicale Fiorentino Live   MAGGIO Live Feb.4.2000
2000 Fabio LUISI Sinfonieorchester des Mitteldeutschen Rundfunks Live   LIVE SUPREME Mar.17.2000
2001 Vladimir FEDOSSEYEV
Tchaikovsky Symphony Orchestra of Moscow Radio Live   RELIEF Jan.23 & 24.2001
2001 Esa-Pekka SALONEN Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks Live   EN LARMES Apr.27.2001
2001 Michael TILSON-THOMAS
San Francisco Symphony Live   SFS media Sep.19-23.2001
2001 Sir Roger NORRINGTON
Orchestra of the Age of Enlightenment Live   SOUNDS SUPREME Sep.30.2001
2002 Chitose OKASHIRO, piano
N/A   Piano version by
C. Okashiro
ad. from B. Walter
4 hands version
CHATEAU Jan.22-23.2002
2002 Lorin MAAZEL Symphonie-Orchester des Bayerischen Rundfunks Live   EN LARMES Feb.18.2002
2002 Enrique DIEMECKE
Flint Symphony Orchestra Live wih "Blumine" Flint Inst. of Music Apr.20.2002
2002 Rico SACCANI
A Budapesti Filharmoniai Tarsasag Zenekara Live   BPO Live May.20-21.2002
2002 Michael GIELEN
SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg Live   HÄNSSLER Jun.11-13.2002
2002 Christoph ESCHENBACH Schleswig-Holstein Musik Festival Orchester Live   EN LARMES Jul.28.2002
2003 Gabriel CHMURA
Narodowa Orkiestra Symfoniczna Polskiego Radia Katowice   ACCORD Jan.15-17.2003
2003 Prague Piano Duo
N/A   B. Walter
4 hands version
PRAGA Mar.10 & 16.2003
2003 Gerard SCHWARZ
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra Live   ARTEK Mar.10-13 & 23.2003
2003 Lorin MAAZEL
Orchestra Filarmonica Arturo Toscanini Live   PAN DREAMS DVD Jul.2003
2004 Benjamin ZANDER
Philharmonia Orchestra     TELARC Ju.12-14.2004
2004 Zoltan KOCSIS
Nemzeti Filharmonikusok Live with "Blumine" BMC Feb.29 & Mar.30.2004
2004 Geoffrey SIMON
Northwest Mahler Festival Orchestra Live   NMF Ju.20.2004
2004 Zsolt HAMAR
Pannon Filharmonikusok   Hamburg Version(1893)

with "Blumine"

HUNGAROTON Sep.13-16.2004
2004 Sir Roger NORRINGTON
Radio Sinfonieorchester Stuttgart des SWR   with "Blumine" HÄNSSLER Sep.30-Oct.1.2004
2005 Antony HERMUS
Philharmonisches Orchester Hagen Live Hamburg Version(1893)

with "Blumine"

ACOUSENCE Apr.11-12.2004
2005 Ken-Ichiro KOBAYASHI
Japan Philharmonic Orchestra     EXTON Jan.27-28.2005
2005 Kurt MASUR
Orquestra Acadêmica Live   BISCOITO Jul.31.2005
2005/6 Jonathan NOTT
Bamberger Symphoniker   with "Blumine" TUDOR Dec.19-21.2005-Jan.2.2006
2006 Robert OLSON
Colorado MahlerFest Orchestra Live   MF Jan.14 & 15.2006
2006 Robert OLSON
Colorado MahlerFest Orchestra Live "Blumine" only MF Jan.14 & 15.2006
2006 Mariss JANSONS
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam     RCO Aug.28 & Nov.17.2006
2006 David ZINMAN
Tonhalle Orchester Zürich   with "Blumine" RCA Feb.27-28.2006
2006 Heiko Mathias FÖRSTER
Neue Philharmonie Westfalen with "Blumine" EBS Sep.6-9.2006
2007 Peter MÄGI
Uppsala Kammarorkester Live with "Blumine" Swedish Society
2007 Mariss JANSONS
Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks Live BR Klassik Mar.1-2.2007
2007 Bernard HAITINK
Chicago Symphony Orchestra Live CSO RESOUND May.1,2 & 3.2007
2007 Hisayoshi INOUE
Japan Gustav Mahler Orchestra Live JMO Jun.10.2007
2007 Njagul TUMANGELOV
Bulgarian National radio Symphony Orchestra GEGA Oct.2-4.2007
2007 Bernard HAITINK
Chicago Symphony Orchestra Live CSO RESOUND May.1,2 & 3.2007
2008 Seiji OZAWA
Saito Kinen Orchestra Live   NHK
DVD
2008 Libor PESEK
Ceski Narodni Symfonicky Orchestr     VICTOR Entertainment Jan.18-19.2008
2008 Valery GERVIEV
London Symphony Orchestra Live LSO Live Jan.13.2008
2008 Zdenek MACAL
Ceska Filharmonie Live   EXTON Jan.17-18.2008
2008 Paavo JÄRVI
Radio Sinfonie Orchester Frankfurt   "Blumine" only VIRGIN Classics Feb.2008
2008 Yoichi UDAGAWA
All-State Symphony Orchestra Live MARK Records Feb.13-16.2008
2008 Fabio LUISI
Staatskapelle Dresden Live   MEDICI ARTS Apr.9.2008
2008 Alexander JOEL
Staatsorchester Braunschweig Live   COVIELLO Apr.12-14.2008
2008 Marin ALSOP
Baltimore Symphony Orchestra Live   NAXOS Sep.26-28.2008
2008 Manfred HONECK
Pittsburgh Symphony Orchestra Live   EXTON Sep.26-28.2008
2008 Hervé KLOPFENSTEIN
Orchestre Symphonique Genevois Live   DOXON Nov.23.2008
2009 Michael GIELEN
SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg Live "Blumine" only HÄNSSLER Jan.25 & 29.2009
2009 Jan Willem de VRIEND
Orkest van het Oosten Live Hamburg Version(1893)

with "Blumine"

CHALLENGE May.27-29.2009
2009 Gintaras RINKEVICIUS
Lietuvos Valstybinis Simfininis Orkestras Live AUREA Jun.2009
2009 Sakari ORAMO
Kungliga Filharmonikerna     EXTON Sep.10-12.2009
2009 Christoph ESCHENBACH
Deutsches Symphonie-Orchester Berlin     CAPRICCIO
2009 Claudio ABBADO
Lucerne Festival Orchestra Live   EUROARTS
DVD
Aug.11-15.2009
2009 Daniel HARDING
Koninklijk Concertgebouworkest, Amsterdam Live   RCO Live
DVD
Sep.30.2009
2009 Andrés OROZCO-ESTRADA
Tonkünstler-Orchester Niederösterreich Live   PREISER Oct.3-4.2009
2009 Gustavo DUDAMEL
Los Angeles Philharmonic Orchestra Live   DVD DGG Oct.10.2009
2010 Chan Tse LAW
Orchestra of the Music Makers Live   OMM Jan.3.2010
2010 Vladimir ASHKENAZY
Sydney Symphony Orchestra Live with "Blumine" SSO Live Feb.10-13.2010
2010 Zdenek MACAL
Symfonicky Orchestr HL. M. Prahy FOK Live   ARCO DIVA
2010 Enguerrand-Friedrich LÜHL-DOLGORUKIY, piano
N/A   Piano transcr. E.F. Lühl-Dolgorukiy POLYMNIE Oct.27.2010
2010 Sir Simon RATTLE
Berliner Philharmoniker Live   EMI
DVD
Nov.24.2010
2010 Kazuyoshi AKIYAMA
The Kyushu Symphony Orchestra Live   FONTEC Nov.2010
2010 Myung Whun CHUNG
Seoul Philharmonic Orchestra Live   DGG Nov.2-3.2010
2010 Vladimir JUROWSKI
London Philharmonic Orchestra Live with "Blumine" LPO Dec.4.2010
2011 Diego MATHEUZ
Orchestra del Teatro La Fenice di Venezia Live   DYNAMIC Apr.2.2011
2011 Lorin MAAZEL
Philharmonia Orchestra Live SIGNUM Apr.12.2011
2011 Markus STENZ
GŸrzenich-Orchester Köln Live   OEHMS Jul.3-5.2011
2011 Silvia ZENKER et Evelinde TRENKNER, 4 hands piano
N/A   B. Walter
4 hands version
MD+G Sep.5-6.2011
2011 Ivan FISCHER
Budapest Festival Orchestra CHANNEL Classics Sep.2011
2011 Franois-Xavier ROTH
SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg     HÄNSSLER Oct.29 & Nov.2-3.2011
2011 Eliahu INBAL
Ceska Filharmonie Live   EXTON Nov.3-4.2011
2012 Stefan BLUNIER
Beethoven Orchester Bonn Live "Blumine" only MD+G May.14-16.2012
2012 Fabio LUISI
Wiener Symphoniker SOLO Musica May.30-21.2012
2012 Edo de WAART
deFilharmonie   Live RFP Jun.25-27.2012
2012 Donato CABRERA
San Francisco Symphony Youth Orchestra   Live RFP Jul.3.2012
2012 Paavo J€RVI
Radio Sinfonie Orchester Frankfurt   Live C Major Aug.23.2012
2012 Eliahu INBAL
Tokyo Metropolitan Orchestra Live EXTON Sep.15.2012
2013 Zubin MEHTA
Australian World Orchestra Live LABC Classics Oct.4.2013
2013 Vasily PETRENKO
Oslo Filharmonien Live LAWO Dec.9, 12 & 16.2013
2013/4 Thomas HENGELBROCK
NDR Sinfonieorchester   Hamburg Version(1893)

with "Blumine"

SONY May.29-31.2013,br>Jan.20-23.2014
2014 Andrea BATTISTONI
Tokyo Philharmonic Orchestra Live DENON Columbia Jan.31.2014
2014 Kentaro KAWASE Tokyo Kosei Wind Orchestra transc. wind instruments Live LAWO Feb.16.2014
165/272

Les commentaires d'Henry-Louis de La Grange

Les programmes

Afin d'en faciliter la compréhension, Mahler rédige pour son "Poème symphonique" devenu plus tard Symphonie, plusieurs "programmes" qui diffèrent peu les uns des autres. D'emblée, il précise que le titre de l'ouvrage "Titan" n'a rien à faire avec le roman célèbre de Jean-Paul Richter, et que les fameux "La" harmoniques du début évoquent une scène matinale dans la forêt, lorsque le soleil de l'été "vibre et scintille" à travers les branches. Le programme de 1893, à une époque où l'andante faisait encore partie de l'œuvre, est le suivant :

Première partie "Souvenirs de jeunesse. Moments de fleurs, fruits et épines"

1. "Le printemps qui ne finit pas" (Introduction et Allegro comodo). L'introduction décrit l'éveil de la nature après un long sommeil d'hiver.

2. "Blumine" (Andante)

3. "A pleines voiles" (Scherzo)

Deuxième partie "Commedia humana"

4. "Echoué (sur le sable)" (Marche funèbre à la manière de Callot). Pour expliquer ce morceau, les commentaires suivants ne seront pas inutiles. L'auteur en a trouvé l'inspiration initiale dans une gravure parodique bien connue des enfants autrichiens, "l'Enterrement du chasseur", qui se trouve dans un vieux recueil de contes de fées. Les animaux de la forêt accompagnent jusqu'au cimetière le corps du chasseur défunt. Des lièvres portent le fanion, tandis qu'un petit orchestre bohémien conduit le cortège dans une démarche grotesque, accompagné par des chats, des corneilles et des crapauds musiciens, avec des cerfs, des chevreuils, des renards et autres animaux de la forêt, à poils et à plumes. Ce morceau doit ici créer une impression tantôt ironique et gaie, et tantôt sombrement méditative, au milieu de laquelle

5. "Dall'inferno" (Allegro furioso) éclate tout à coup, comme l'explosion brutale et désespérée d'un cœur profondément meurtri.

La simple lecture de ce texte, qui consacre bien plus de place à la Marche Funèbre grotesque qu'aux autres mouvements, montre que Mahler était conscient de l'originalité de cette pièce et craignait qu'elle ne plonge les auditeurs dans le désarroi, comme d'ailleurs l'ensemble de l'ouvrage, avec son mélange de douleur et d'ironie, de grotesque et de sublime, de tragique et de joyeux. Rien de tout cela ne peut se justifier sans les références littéraires que Mahler lui-même n'hésite pas à fournir dès le départ. Non seulement certains des "titres" originaux des mouvements sont empruntés à Jean-Paul, mais l'ouvrage tout entier baigne dans l'atmosphère littéraire du romantisme allemand et trouve ses thèmes et son inspiration fondamentale dans le conflit permanent qu'ont illustré E.T.A. Hoffmann et Jean-Paul entre idéalisme et réalisme, entre les exigences d'un esprit qu'anime le culte du beau et du bien et les réalités dégradantes de la vie quotidienne. Dans le programme de 1893, on remarquera aussi l'allusion à Hoffmann et au graveur français qui l'a inspiré, Jacques Callot (1592-1635), et cela bien que la plus célèbre des gravures ayant pour thème "L'Enterrement du Chasseur" ait en réalité pour auteur le peintre autrichien Moritz von Schwind, ami de Schubert et de Grillparzer.

Les versions

Composée en 1888, la Première Symphonie a été entièrement révisée par Mahler à Hambourg en janvier 1893. C'est alors qu'il supprime un épisode du Finale (juste avant la coda) et le remplace par un des passages les plus étonnants de la partition, l'unisson rageur des altos qui ramène progressivement le premier thème. Mais il introduira plus tard de nombreuses autres modifications de détail, comme il ne manquera jamais de le faire à chaque nouvelle exécution de ses oeuvres. Les plus importantes se situent en 1897, date d'une première édition; d'autres interviendront en 1906, lorsque la version définitive paraîtra chez Universal Edition.

L'instrumentation

L'orchestration de la Première Symphonie, telle que nous la connaissons aujourd'hui date, à peu de choses près, de 1897. Elle comprend les bois par quatre, mais de nombreux cuivres -7 cors, 5 trompettes, 4 trombones, 1 tuba-, ainsi que deux timbaliers et une percussion abondante. Le raffinement, et parfois même la nouveauté des sonorités ne cesse jamais de surprendre ni d'étonner, et cela d'autant plus que la plupart des inventions sonores les plus hardies se trouvent déjà dans le manuscrit de 1893. Interrogé à ce sujet par sa fidèle amie Nathalie Bauer-Lechner, Mahler lui répond en 1900: " Cela provient de la manière dont les instruments sont utilisés. Dans le premier mouvement, leur timbre propre est submergé par l'océan de sons, comme le sont ces corps lumineux qui deviennent invisibles à cause de l'éclat même qu'ils diffusent. Plus tard dans la Marche, les instruments ont l'air d'être travestis, camouflés. La sonorité doit être ici comme assourdie, amortie, comme si on voyait passer des ombres ou des fantômes. Chacune des entrées du canon doit être clairement perceptible. Je voulais que sa couleur surprenne et qu'elle attire l'attention. Je me suis cassé la tête pour y arriver. J'ai finalement si bien réussi que tu as ressenti toi-même cette impression d'étrangeté et de dépaysement. Lorsque je veux qu'un son devienne inquiétant à force d'être retenu, je ne le confie pas à un instrument qui peut le jouer facilement, mais à un autre qui doit faire un grand effort pour le produire et ne peut y parvenir que contraint et forcé. Souvent même, je lui fais franchir les limites naturelles de sa tessiture. C'est ainsi que contrebasses et basson doivent piailler dans l'aigu et que les flûtes sont parfois obligées de s'essouffler dans le grave, et ainsi de suite... "

Analyse

L'un des traits les plus caractéristiques de la création mahlerienne est le lien étroit qui existe entre lieder et symphonies, les lieder étant pour ainsi dire la source vive qui nourrit le fleuve symphonique. Dans la Première, le matériau thématique de l'Allegro initial est presque intégralement emprunté au second des Lieder eines fahrenden Gesellen, de même que le deuxième Trio de la Marche funèbre n'est autre qu'une citation du passage conclusif de la dernière pièce du même cycle. Pour donner à l'ensemble une plus grande cohésion, Mahler a construit la plupart de ses thèmes à partir d'une quarte ascendante ou descendante. Cette même quarte, nous l'entendons dès l'Introduction symboliser l'éveil du printemps par le chant du coucou (légèrement transformé ici puisque l'oiseau fait entendre en réalité une tierce).

-1- Langsam. Schleppend. Wie ein Naturlaut. [Lent. Traînant. Comme une voix de la Nature.] 4/4, ré mineur

Peu de musiciens ont jamais réussi à évoquer avec une telle poésie et avec des moyens aussi simples la magie romantique de l'éveil de la nature, ses chants d'oiseau, ses cors de légende et ses fanfares lointaines. On croit apercevoir ici le jeune Mahler, tel qu'il s'est décrit lui-même, enfant, perdu dans ses rêves, immobile au cœur de la forêt, en état de transe, attentif au moindre son, proche ou lointain. Entre le développement et la rentrée du premier mouvement, cette introduction sera toute entière réexposée avec de nombreuses modifications, comme toujours chez Mahler.

Immer sehr gemächlich. [Toujours très modéré], 2/2, ré majeur

Dans cet Allegro qui est presque entièrement monothématique, Mahler amplifie et développe inlassablement le second des Lieder eines fahrenden Gesellen sans jamais donner l'impression d'effort, ni de redite. Cette "Fantaisie symphonique" a toujours l'air de couler de source avec une spontanéité et un abandon qui sont bien le comble de l'art.

-2- Kräftig bewegt, doch nicht zu schnell. [Energique et animé, mais pas trop vite.] 3/4, la majeur

Ce Scherzo est sans nul doute le plus rustique de tous les ländler de Mahler, mais c'est aussi l'un des plus savoureux. Plusieurs motifs y sont encore empruntés à un lied composé par Mahler à l'âge de vingt ans Hans und Grete. Dans le trio Recht gemächlich (Etwas langsamer als im Anfang) [Bien modéré (un peu plus lent qu'au début)], fa majeur, la danse se fait plus gracieuse. L'ombre de Bruckner se laisse entrevoir ici, sans doute parce que ländler et valses sont puisées aux mêmes sources du folklore autrichien.

-3- Feierlich und gemessen, ohne zu schleppen. [solennel et mesuré, sans traîner.] 4/4, ré mineur

Cette Marche funèbre et grotesque est sans nul doute le morceau le plus fascinant de l'ouvrage, un morceau dont l'originalité nous apparaît encore aujourd'hui proprement stupéfiante, autant que prophétique à bien des égards. On ne s'étonne pas qu'il ait dérouté et scandalisé les auditeurs de l'époque. Le canon ("Frère Jacques", en mineur) est exposé par la contrebasse solo dans un registre suraigu. Il est ensuite repris tour à tour par le basson, les violoncelles, le tuba, puis pas divers groupes instrumentaux. Les sonorités y sont "travesties et camouflées" comme Mahler lui-même l'avait souhaité. Bientôt le hautbois superpose au canon un premier motif grotesque. Le crescendo qui va se produire peu à peu provient non pas des nuances, mais de l'augmentation graduelle du nombre des instruments en jeu. Tout s'interrompt bientôt pour l'arrivée des Musikanten (musiciens de village), qui avec leurs rengaines populaires et leurs glissandi "tziganes", introduisent un élément de "banalité" et de "vulgarité" délibérées. La "musique des rues", toute simple et toute nue fait ici sa première intrusion dans le domaine sacro-saint de la symphonie savante. On comprend sans peine que les gardiens de l'ordre et de la bienséance musicales aient été profondément scandalisés. Il s'agit bien entendu d'un "folklore imaginaire" dont on serait bien en peine de retrouver les sources dans les recueils de chants populaires de l'époque.

Après un retour de la marche, on passe sans transition du grotesque au sublime avec "Auf der Strasse steht ein Lindenbaum", une citation intégrale de la coda du dernier des Lieder eines fahrenden Gesellen. La divine mélodie s'épanche longuement en sol majeur aux cordes. A peine est-elle achevée que la marche reprend inexorablement, cette fois en mi bémol mineur dans la tonalité la plus éloignée qui soit du reste du mouvement. Les Musikanten réexposent leur première rengaine, après quoi une très courte et simple transition ramène le ton initial de ré mineur et le canon auquel Mahler superpose avec un art de grand contrapuntiste la seconde "rengaine" devenue cette fois hyper-expressive. Tout se termine par un long diminuendo fantomatique, après quoi l'explosion subite du Finale constitue l'une des "surprises" les plus célèbres du répertoire symphonique (avec celle qui ouvre le développement du premier mouvement de la Symphonie Pathétique de Tchaïkovsky).

-4- Stürmisch bewegt. [Orageux. Animé.] 2/2, fa mineur/ré majeur

Un grand finale dramatique, en forme-sonate et d'une violence presque expressionniste achève la Symphonie. Il est précédé d'une brève introduction, mais cette fois de temps rapide, qui expose sous une forme fragmentaire la plus grande partie du matériau thématique. Le thème principal, marqué par la détermination, la fierté et l'ardeur guerrière est à l'origine de cette grande famille de motifs ascendants qui, dans toute l'œuvre de Mahler et jusqu'au Chant de la Terre, apparaissent chaque fois qu'il s'agit de suggérer un ordre supérieur ou une aspiration vers la transcendance.

On a souvent noté le caractère quelque peu Tchaïkovskien -très exceptionnel chez Mahler- du second élément thématique (Sehr gesangvoll [très chantant], ré bémol majeur), mais l'immobilité extatique de ce long chant de violons n'appartient pourtant qu'à l'univers mahlerien. Le caractère en est si éloigné du premier thème que Mahler sera obligé de l'exclure complètement du développement qui va suivre. Le seul élément de contraste y sera créé à la fin par un rappel inopiné de l'introduction du premier mouvement lequel s'enchaîne tout naturellement avec le retour du second thème, lui même annonciateur de la rentrée.

La forme de ce finale n'est pas facile à saisir au premier abord, mais il nous fascine aujourd'hui par son exaltation, sa flamboyance, sa démesure et ses excès mêmes, par l'influence de Berlioz et de Liszt, qui est bien plus évidente que celle de Bruckner. D'ailleurs le plus surprenant dans cette Première Symphonie n'est pas seulement le modernisme du langage et de l'instrumentation, mais la rupture totale qu'elle accomplit avec un passé récent et en particulier avec l'univers de Wagner, compositeur que Mahler idolâtrait pourtant, pour renouer avec les sources du romantisme allemand, les romans de Jean-Paul et les nouvelles de Hoffmann autant que les Lieder de Schubert et les opéras de Weber. Mahler ne se trompait vraiment pas lorsqu'il se plaignait en présence de Richard Specht de la malédiction dont il avait été victime au début de sa carrière de créateur : le style de Beethoven, dans ses premières oeuvres, n'était-il pas proche de celui de Haydn et de Mozart? Celui de Wagner, à ses débuts peu éloigné de celui de Meyerbeer? Pourquoi donc lui, Mahler, avait il été contraint dès l'âge de vingt ans d'être si totalement lui même?

[Ces commentaires ont été reproduits ici avec l'aimable autorisation d'Henry-Louis de La Grange]

| Bienvenue | Symph. N°1 | Symph. N°2 | Symph. N°3 | Symph. N°4 | Symph. N°5 | Symph. N°6 | Symph. N°7 |

| Symph. N°8 | Symph. N°9 | Symph. N°10 | Das Lied von der Erde | Lieder eines fahrenden Gesellen | Rückert Lieder |

| Kindertotenlieder | Des Knaben Wunderhorn | Lieder aus der Jugendzeit | Das Klagende Lied | Concerts | Mahler Links |